Sale temps à l’hôtel El Royale : la cour des miracles

L’hôtel. Un lieu pour y séjourner bien sûr mais aussi un lieu de rencontres plus ou moins improbables, le terrain de toutes les intrigues et de tous les rebondissements. C’est un classique du cinéma mais qui demeure toujours intéressant d’exploiter. Nous sommes en janvier 1969. L’hôtel El Royale est un établissement à cheval entre deux … Lire la suite Sale temps à l’hôtel El Royale : la cour des miracles

En liberté ! : à l’état (presque) sauvage

Les Français que nous sommes adorons détester notre propre cinéma, comprenez nos comédies. Jugées trop faciles avec un scénario improbable et un jeu d’acteur à la limite du soutenable, ce n’est pas les griefs qui manquent et qui sont même pertinents. Mais parfois, le cinéma français peut proposer des comédies rafraichissantes et qui sortent de … Lire la suite En liberté ! : à l’état (presque) sauvage

Le flic de Belleville : un buddy movie (trop) pépère

Un buddy movie – un film de potes en bon français – c’est une bonne place pour le rire, des vannes à fusion, une dose d’action et un duo improbable qui au départ ne se comprend pas mais qui finalement finit par coopérer (par la force des choses) et même par s’apprécier. C’est cette recette … Lire la suite Le flic de Belleville : un buddy movie (trop) pépère

Frères ennemis : le cercle familial

Le gendarme et le voleur. Un classique des cours d’école mais aussi du cinéma français où les relations sont bien plus complexes qu’il n’y parait et qui cache des liens bien plus étroits qu’on ne le pense, même si chacun doit jouer son rôle et assumer son devoir. Prenez l’histoire de Manuel et de Driss. … Lire la suite Frères ennemis : le cercle familial

Fleuve noir : eaux (très) troubles

Les polars ce n’est pas trop mon truc. Non pas que je n’aime pas le genre mais tout simplement, je n’ai pas trop l’habitude d’en voir. Il suffit le plus souvent un concours de circonstances pour que je décide à en regarder. La bande-annonce de Fleuve noir m’a cependant convaincue à changer mes habitudes d’autant … Lire la suite Fleuve noir : eaux (très) troubles

The third murder : complexité(s) d’un accusé

Les films japonais ont quelque chose d’assez spécial, notamment dans l’intrigue. Un univers anxiogène mais suffisant pour qu’on ne se sente pas oppressé, gêné. Un univers complexe mais suffisant aussi pour qu’on comprenne un maximum et qu’on reste accroché au film. Pour son nouveau long-métrage, Hirokazu Kore-eda change de registre. Fini le feel-good movie comme … Lire la suite The third murder : complexité(s) d’un accusé

Gangsta : petits dealers et gros cartels

Ceux qui lisent régulièrement mon blog connaissent mon appétence pour le cinéma belge, un cinéma très particulier aux multiples facettes. S’il est très social, du genre les frères Dardenne, ou très ironique, du style Jaco Van Dormael, voire très cynique (Lucas Belvaux et son légendaire C’est arrivé près de chez vous), il peut être carrément … Lire la suite Gangsta : petits dealers et gros cartels