Lands of murders : une enquête, deux méthodes

4388220.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxL’été se poursuit et avec lui, la découverte de films étrangers qui profitent d’une meilleure visibilité, absence de blockbusters obligent. L’occasion pour votre serviteur de redécouvrir le cinéma outre-Atlantique et de plonger dans une enquête policière assez trouble.

Nous sommes en 1991 dans l’ancienne Allemagne de l’Est. Si le mur de Berlin est physiquement tombé, les mentalités persistent. C’est dans ce contexte que Patrick Stein, un policier venu tout droit de Hambourg, enquête sur une série de disparition inquiétantes. Toutes des jeunes filles. Sur place, il fait équipe avec Markus Bach, un ancien de Stasi, la police politique d’ex-RDA, reconverti dans la brigade régulière. Patrick et Markus sont deux caractères opposés, leur méthode d’investigation aussi. Pourtant, ils vont devoir faire preuve d’intelligence pour mettre leurs différends de côté afin de faire avancer l’enquête. D’autant que ce qu’ils sont sur le point de découvrir dépasse le simple cadre de disparitions.

2259580.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Lands of murders est la version allemande de la Isla Minima, film espagnol sorti il y a six ans. Dans ce long-métrage, exit la période post-Franco, bonjour l’Allemagne de la réunification avec ses promesses mais aussi ses espoirs déjà déçues. Nous sommes en Mecklembourg-Poméranie, ce land reculé et sinistré, qui subit les contrecoups de la chute du communisme et du régime mené par Erich Honecker. Les usines ferment les unes après les autres et on voit mal l’arrivée de ceux qu’on appelle les Wessies, comprenez les Allemands de l’Ouest. Ce contexte est essentiel pour comprendre comment Patrick et Markus mènent leur enquête sur ces jeunes filles disparues. Elles ont toutes en commun de vouloir quitter leur région pour travailler à Berlin, voire à l’Ouest. On leur promet souvent un emploi très rémunérateur et elles sont souvent prêtes à tout pour quitter ce qu’elle considère comme un trou à rats, sans se douter des intentions véritables de leurs rabatteurs.

5040107.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Encore faut-il que Patrick et Markus travaillent dans une même direction et se comprennent ! Comme indiqué dans le synopsis, les deux policiers ont une méthode d’approche radicalement différente. En effet, si le premier est plutôt dans le traditionnel, le second se veut plutôt brutal dans son attitude, reprenant le protocole qui avait fonctionné du temps où il officiait à la Stasi, même si la ligne jaune n’est pas loin d’être franchie. Patrick, le conventionnel, ne goûte que très modérément à la technique de son coéquipier mais il sait qu’il n’a pas trop le choix, surtout s’il veut que l’enquête aboutisse à des résultats.

2073101.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Film complexe, Lands of murders a ses qualités mais aussi un nombre non négligeable de défauts notamment une durée un peu trop longue à mon goût, ce qui nuit au rythme du film ainsi qu’à l’intrigue. Autrement, il met en lumière une vision assez réaliste d’une Allemagne tout juste réunifiée qui doit dépasser ses différences, à l’instar des deux policiers.

Land of murders (Freies Land)

Un film de : Christian Alvart

Pays : Allemagne

Avec : Trystan Pütter, Felix Kramer, Nora von Waldstätten, Ben Hartmann, Marc Limpach, Hannah Hilsdorf, Marius Marx, Asia Luna Mohmand…

Genre : Thriller

Durée : 2h09

Sortie : le 22 juillet

Note : 12/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s