Le rapport Auschwitz: « Ceux qui ne peuvent se souvenir du passé sont condamnés à le répéter »

Parler des camps de la mort, en particulier d’Auschwitz, est un exercice toujours délicat notamment au cinéma, tant les points de vue et le ressenti peuvent être différents, voire se confronter. Toutefois, les témoignages de celles et ceux qui ont connu cette horrible tragédie ont tous un point commun : faire que le reste du monde … Lire la suite Le rapport Auschwitz: « Ceux qui ne peuvent se souvenir du passé sont condamnés à le répéter »

L’équipier : le « domestique »

Filmer le Tour de France ou le raconter sur grand écran, c’est toujours quelque chose de sympa, voire génial lorsqu’on est cinéaste. Stephen Fears s’était déjà alloué à la tâche, en 2015, avec The Program qui retraçait l’irrésistible accession puis la spectaculaire chute de Lance Armstrong, l’ex-septule vainqueur de l’épreuve. Cette appétence pour notre épreuve … Lire la suite L’équipier : le « domestique »

La traversée : galère(s)

S’occuper de jeunes en difficulté est un sacré défi, en temps normal. Il l’est encore lorsque vous êtes responsable d’une traversée en mer et pour ne rien arranger – sinon cela serait trop facile autrement – vous devez cohabiter avec un capitaine, plus ou moins ronchon.  C’est précisément ce qui arrive à Alex et Stéphanie. … Lire la suite La traversée : galère(s)

Irréductible : fonctionnaire à la vie, à la mort !

Je ne suis pas un fan particulier de Jérôme Commandeur. Enfin, je n’ai rien contre lui juste que je n’ai pas trop l’habitude de le découvrir dans ses œuvres, ce qui explique sans doute pourquoi j’ai une certaine distance.  Une distance qui néanmoins ne m’a pas empêché de découvrir son nouveau film. Un film qui … Lire la suite Irréductible : fonctionnaire à la vie, à la mort !

Les goûts et les couleurs : arrangement(s)

  Baya Kasmi et Michel Leclerc sont un couple efficace et complémentaire, à l’écran comme à la ville. Cette complicité, cette synergie se retrouve assez nettement dans la plupart des films sur lesquels ils travaillent, ce qui donne à ces derniers, une tonalité particulièrement intéressante. C’est du moins mon ressenti depuis que j’ai découvert Le nom … Lire la suite Les goûts et les couleurs : arrangement(s)

Elvis : l’icône et son maitre

Je suis fan de biopic, disons que j’ai toujours aimé découvrir la vie publique comme secrète des stars, responsables politiques ou autres personnalités. Un genre qui s’impose de plus en plus tant il nous promet le plus souvent de gros moments.  En parlant de gros moments, Elvis Presley n’échappe pas à la règle et à … Lire la suite Elvis : l’icône et son maitre

L’Homme parfait : multifonctions

Juin est souvent l’occasion pour le cinéma français de sortir des films plus ou moins potables, au scénario simple avec un acteur ou une actrice connu(e), histoire d’attirer le chaland dans l’optique notamment de la Fête du cinéma, l’occasion de voir des longs-métrages à prix très réduit, de longs-métrages qui ne rentreront pas dans les … Lire la suite L’Homme parfait : multifonctions

Fratè : la famille malgré tout

J’aime bien Thomas Ngijol, c’est du moins un acteur qui me fait régulièrement rire notamment lorsqu’il est avec son compère Fabrice Éboué. Un duo qui nous permet de passer de bon moment, même Thomas Ngijol tire bien son épingle du jeu également. Alors lorsque j’ai découvert son nouveau film, c’est tout naturellement que j’ai voulu … Lire la suite Fratè : la famille malgré tout

La guerre est déclarée

Image du film "Avalonia, l'éternel voyage", le prochain Disney qui sortira fin novembre Le boulot, mon boutchou et une certaine envie de lever le pied font que je ne suis pas allé squatter les salles obscures ces derniers jours. Pas de panique pour autant, ma cinéphilie n’a pas disparu – bien au contraire ! – mais … Lire la suite La guerre est déclarée

J’adore ce que vous faites : Le fan (un peu trop) encombrant

Tout artiste qui se respecte a des fans. Des fans discrets, timides, chaleureux mais aussi des fans plus ou moins encombrants, très encombrants, voire carrément encombrants.  Gérard Lanvin en sait quelque chose. Taulier discret mais au combien solide du cinéma français depuis des années et Marche à l’ombre, sorti il y a quarante ans, le … Lire la suite J’adore ce que vous faites : Le fan (un peu trop) encombrant