Petit pays : la fin de l’innocence

Le passage de l’enfance à l’âge adulte n’est pas toujours évident, je ne vous apprend rien. Il se fait plus ou moins en douceur, toujours est-il qu’il marque la fin de l’insouciance et même de l’innocence.  Gabriel le sait mieux qui quiconque, d’autant que les circonstances sont bien tragiques. Nous sommes en 1992. Gabriel a … Lire la suite Petit pays : la fin de l’innocence

Lands of murders : une enquête, deux méthodes

L’été se poursuit et avec lui, la découverte de films étrangers qui profitent d’une meilleure visibilité, absence de blockbusters obligent. L’occasion pour votre serviteur de redécouvrir le cinéma outre-Atlantique et de plonger dans une enquête policière assez trouble. Nous sommes en 1991 dans l’ancienne Allemagne de l’Est. Si le mur de Berlin est physiquement tombé, … Lire la suite Lands of murders : une enquête, deux méthodes

Gaston Lagaffe : M’enfin ! Ils ont osé faire ce film-là ?

Lorsqu’en 2015, j’ai appris que PEF allait adapter Gaston Lagaffe au cinéma, j’étais particulièrement attentif au résultat que cela allait donner. Cette BD culte que je lisais quand j’étais gamin allait être projeté en version live et j’imaginais même le casting idéal. Autant dire que l’attente était forte, d’autant que l’ex-membre des Robin des Bois … Lire la suite Gaston Lagaffe : M’enfin ! Ils ont osé faire ce film-là ?

Knock : « Est-ce que ça vous chatouille ou est-ce que ça vous gratouille ? »

Je vais vous faire une confidence. J’ai fait du théâtre. C’était il y a dix ans durant mes études à Sciences Po. Sous la direction d’Agathe (je t’embrasse au passage), je jouais dans la pièce Knock ou le triomphe de la médecine de Jules Romains, un auteur caractéristique des Années Folles. Je tenais le rôle-titre, … Lire la suite Knock : « Est-ce que ça vous chatouille ou est-ce que ça vous gratouille ? »

Le Petit Spirou : un héros sans relief

Adapter des BD populaires en film. C’est une habitude que le cinéma français a depuis de nombreuses années, pour des résultats (très) inégaux. Je pense par exemple aux Profs. Si le premier opus m’avait emballé, je me suis, en revanche, ennuyé comme un rat dans le second tant je le trouvais insipide et que j’estimais … Lire la suite Le Petit Spirou : un héros sans relief