Qui perd gagne ?

Le Conseil d’Etat a confirmé la décision du gouvernement de prolonger la fermeture des salles de spectacle et de cinéma jusqu’au 7 janvier au moins, date à laquelle les autorités feront le point sur l’évolution de la crise sanitaire. Ce rendu de la plus haute chambre judiciaire n’est pas si surprenant en soi, même si certains auraient aimé une issue plus favorable pour un secteur clairement en souffrance. Dans sa prise de position, le juge justifie l’attitude de l’exécutif par rapport à la dégradation de la situation sanitaire. Dans un tel contexte, la fermeture contrainte et forcée des lieux de culture reste encore de mise, du moins à court terme. 

Si à première vue, la décision du Conseil d’Etat ne peut que plonger davantage le monde de la culture dans un marasme déjà bien profond et réel, certains signes d’espoir sont pourtant là, aussi curieux et paradoxal que cela puisse paraître. Dans son même rendu en effet, le juge administratif a expressément reconnu que la fermeture des lieux culturels était une atteinte claire aux libertés fondamentales, d’autant que ces derniers ont mis en place un protocole sanitaire strict qui, semble-t-il, a fait ses preuves puisque quasiment aucun cas lié à la COVID19 n’a été décelé aussi bien en France, que dans le reste du monde. 

Le Grand Rex, salle mythique de Paris (2° arrondissement), le 21 décembre dernier (Crédits – Au Ciné ce soir)

Il s’agit là d’un point très important dans la mesure où le maintien de la fermeture des lieux culturels, si elle se « justifie » à cet instant, ne pourrait plus l’être sur le simple fait de la crise sanitaire et empêcher la propagation d’un virus sournois, sauf à mettre l’ensemble des autres commerces dits « non-essentiels » sous le même traitement. Les lieux culturels et les salles de cinéma tout particulièrement, ont durant cette année bien compliquée et éprouvante, démontré leur utilité mais également leur capacité de résilience et d’adaptation en se soumettant aux ordres et contrordres des autorités gouvernementales. A ce titre, le rendu du Conseil d’Etat peut être vu comme un semi-défaite ou une semi-victoire, cela dépend de quel côté on voit les choses ! 

A ce jeu, l’Association Française des Cinémas Arts et Essai (AFCAE) ne s’y est pas trompée en estimant que les conclusions du Conseil d’Etat allaient finalement dans le bon sens, et que le gouvernement ne pourra plus faire dans le « deux poids, deux mesures », en faisant le tri parmi les commerces « non-essentiels », c’est-à-dire ceux qui ne rapportent rien, pour certains, à l’économie du pays. Pour l’association, le juge administratif a clairement  «  clairement considéré qu’en l’absence d’éradication du virus dans un avenir proche, le maintien d’une interdiction générale et absolue d’ouverture au public des cinémas, théâtres et salles de spectacles, constitue une illégalité manifeste si elle n’est justifiée que par la seule persistance d’un risque de contamination des spectateurs ; le maintien d’une telle interdiction, sur l’ensemble ou sur une partie du territoire, ne peut donc être regardé comme une mesure nécessaire et adaptée « qu’en présence d’un contexte sanitaire marqué par un niveau particulièrement élevé de diffusion du virus susceptible de compromettre à court terme la prise en charge, notamment hospitalière, des personnes contaminées et des patients atteints d’autres affections »

D’ici le 7 janvier, le monde de la culture (et du cinéma en particulier) sera, très attentif à l’évolution de la crise sanitaire et restera alerte par rapport aux prochaines mesures du gouvernement qui devra se baser sur des faits avérés et non plus sur un principe de précaution qui ne dit pas son nom pour justifier et maintenir une mesure inique et à terme mortelle pour toute une industrie, en dépit des discours et autres déclarations de bonnes intentions auxquels les professionnels y croient de moins en moins, pour ne pas dire plus du tout. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s