Twist à Bamako : idéalisme(s) et réalité(s)

Robert Guédiguian est un cinéaste engagé, il l’a d’ailleurs démontré à plusieurs reprises. Toujours est-il que son travail reste intéressant à découvrir, avec à la clé, des histoires singulières. Pour son nouveau film, il effectue un véritable virage ! Changement de cap donc puisqu’il n’est plus question de l’Arménie et des liens familiaux (ses thèmes fétiches) mais du Mali et de son indépendance à travers le destin d’un jeune militant épris d’idéal et dont le destin va être bouleversé par une rencontre. 

Nous sommes en 1962. Le Mali, l’ex-Soudan français, est indépendant depuis deux ans. La jeunesse en profite pour vivre son insouciance à travers le twist et les chanteurs yé-yé. Tous les soirs, c’est la fête dans les bars de Bamako, la capitale. C’est dans ce contexte que Samba part à la rencontre des populations notamment rurales. Le Mali, sous l’impulsion de son premier président, Mobido Keita, prend la voie du socialisme et les idéaux qui vont avec. Samba a pour mission d’en expliquer les bienfaits et il s’investit particulièrement à la tâche. Un soir, il tombe sur Lara. Elle a une vingtaine d’années, comme lui et a été mariée de force. Fuyant son village, elle fait la route avec Samba et ses compagnons. Très vite, Samba et Lara tombent amoureux. Cette idylle forte, sincère et naissante pourra-t-elle toutefois résister dans un Mali qui connaît ses premiers soubresauts politiques, mais aussi très ancrée dans la tradition ?

A tout juste 20 ans, Samba est un homme instruit et qui pour référence Lénine et Marx. L’indépendance est une aubaine pour le Mali et par extension pour le reste de l’Afrique décolonisée qui pourra enfin s’émanciper et participer de plein pied à la modernité et au concert des nations. Le twist est le symbole par excellence de cet idéal. C’est frais, entrainant et constitue une rupture avec les principes et la tradition.

Cette rupture avec la tradition, elle s’inscrit également dans sa relation avec Lara. Lara est mariée, mais contre sa volonté. En quittant son village pour Bamako, elle cherche tout simplement à reprendre sa liberté. Elle est belle, elle est rebelle et c’est sans doute cela qui plait à Samba. Leur amour ne peut être qu’intense et vif, ce qui ne plait cependant pas à certaines personnes, toutefois. En fréquentant Lara, Samba transgresse les règles et s’éloigne de sa mission, estime son supérieur, dans un contexte où la stabilité du pays commence à être sérieusement remise en question. 

Avec 2h09 au compteur, Twist à Bamako nous présente une histoire assez singulière du Mali dans lequel, les idéaux et les certitudes de certains furent rapidement confrontés au réalisme, voire au cynisme d’autres. Stéphane Bak est tout simplement remarquable, réalisant une belle performance et passant définitivement à une autre dimension. 

Le « plus jeune humoriste de France », originaire du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis style quoi ! ;)) a décidément bien grandi ! 

Twist à Bamako

Un film de :  Robert Guédiguian

Avec : Stéphane Bak, Alicia da Luz Gomes, Saabo Balde, Issaka Sawadogo, Ahmed Dramé, Diouc Koma… 

Pays : France

Genre : Drame, Historique

Durée : 2h09

Sortie : 5 janvier

Note : 16/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s