Tenet : les couloirs du temps

Christopher Nolan est un homme compliqué. Enfin, je veux dire que ce sont ses films qui sont compliqués. Compliqués à suivre, compliqués à comprendre, ce qui a son avantage en soi mais aussi ses inconvénients. 

Tenet ne devrait pas échapper à la règle, le réalisateur britannique prenant un malin plaisir à complexifier son scénario et son intrigue. Tenet, c’est l’histoire de celui qu’on appelle « le protagoniste ». C’est un agent de la CIA qui, à la suite d’une mission compromise à Kiev, est recruté par une organisation secrète. Sa mission ? Empêcher l’émergence d’une menace venue du futur, à savoir une nouvelle guerre mondiale, un conflit pire que nucléaire. Pour y parvenir, le protagoniste recrute Neil, un autre agent. Leur objectif ? Identifier l’origine de la menace et la neutraliser. Tous deux s’embarquent dans une aventure qui dépasse bien plus qu’un voyage dans le temps. Ils s’engagent dans un bouleversement temporel qui pourrait bien changer pas seulement leur avenir, mais aussi celui de toute l’humanité. 

Comme je l’expliquais en introduction, un film de Christopher Nolan, c’est toujours compliqué à comprendre et à suivre, ce qui peut en dérouter certains. Trop de détails, des scènes interminables ou encore des dialogues trop complexes, et le spectateur lambda peut rapidement être largué. C’est pourtant ce qui fait le charme des films de Nolan. Comme souvent, la musique est très présente, elle est un personnage à part entière du film, c’est elle qui, comme dans Dunkerque, rythme le long-métrage, bien que dans le cas de Tenet, elle est un peu oppressante. 

C’est sans doute, l’effet recherché par le cinéaste britannique afin de souligner la gravité et l’enjeu de la mission du protagoniste. L’issue de celle-ci déterminera non seulement son succès ou son échec mais également le sort de l’humanité toute entière. Cela paraît abstrait comme cela mais c’est en quelque sorte le sens donné à ses divers sauts dans le temps, où passé, présent et futur s’entremêlent. Certes, on s’y perd un peu – notamment dans la première heure – mais tout semble s’éclaircir par la suite et même plus limpide. Au prix d’un léger mal de crâne quand même ! 😉

Tenet a été particulièrement attendu ces dernières semaines, pandémie de COVID19 oblige. Annoncé pour fin juillet, puis reporté pour la mi-août, et même menacé un temps d’une sortie en VODle onzième film de Christopher Nolan est enfin projeté dans les salles obscures, ce qui devrait donner un peu de baume du cœur aux exploitants de ciné qui tirent encore la langue, financièrement parlant. D’ailleurs, certaines données sont plutôt encourageantes, niveau box-office. 

Tenet

Un film de : Christopher Nolan

Pays : Royaume-Uni

Avec :  John David Washington, Robert Pattinson, Elizabeth Debicki, Dimple Kapadia, Aaron Taylor-Johnson, Kenneth Branagh… 

Genre : Action, espionnage, thriller

Durée : 2h30

Sortie : le 26 août

Note : 15/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s