Creed, l’héritage de Rocky Balboa : passage de témoin

Creed-affiche-300x400Renouveler une franchise, ce n’est jamais chose évidente. Certains s’y sont essayés avec réussite, et d’autres s’y sont cassés les dents tant les attentes furent nombreuses mais également les déceptions. Certaines critiques de cinéma accusent souvent les réalisateurs de faire une suite pour les fans tant le scénario est parfois un peu insipide et peu travaillé.

En 2006, lorsque Rocky Balboa fut sorti en salles, j’avais trouvé ce dernier fatigué et peu convaincant. Bref, une suite mitigée au point que je me demandais s’il serait plutôt bien pour la franchise que le quatrième opus soit le dernier. Aussi, lorsque j’ai appris que le cinquième opus était sur les rails, j’ai eu une petite appréhension et des doutes qui se sont rapidement dissous.

Car Creed, l’héritage de Rocky Balboa porte bien son nom. Il fait référence à Adonis Johnson qui n’est autre que le fils d’Apollo Creed, grand rival puis ami de Rocky Balboa, décédé peu avant sa naissance. Il a la boxe dans le sang et malgré les réticences de sa mère, il décide de tout quitter pour se rendre à Philadelphie à la rencontre de Rocky afin que ce dernier le forme. Mais comment être quelqu’un sur le ring quand on a nom prestigieux lourd à porter et qu’on doit faire ses preuves ?

CREED PHOTO1

Creed, c’est avant tout un formidable passage de témoin, entre deux personnages et deux acteurs, donnant un nouveau souffle à la franchise. Un passage tout d’abord entre Rocky et Adonis. Le premier est un champion au crépuscule de sa vie et qui semble errer dans son existence. Certes, il profite tranquillement de sa retraite et de son restaurant italien mais la solitude lui pèse, lui pense à Adrienne bien sur mais également à son meilleur ami et mentor Paulie, lui aussi décédé. Le second, quant à lui, a tout à prouver tout en assumant le nom d’un père qu’il n’a jamais connu. Durant longtemps, il a manqué de repères, a du se construire tout seul et voit dans la boxe un moyen de trouver sa voie, de donner un sens à son existence, et pourquoi pas trouver une forme de rédemption.

CREED PHOTO6

Passage de témoin également réussi entre Sylvester Stallone et Michael B. Jordan. Si le second explose littéralement à l’écran et impressionne (pas seulement en raison de sa carrure), le premier nous incarne un Rocky plus humain et tourmenté, ce qui tranche avec les premiers opus. Stallone devient le sage, lui qui transmet son savoir à la jeune génération, une sorte d’Obi-Wan Kenobi qui forme Luke Skywalker en Jedi de la boxe et qui s’avère plus qu’un entraineur, le père qu’Adonis n’a jamais connu.

CREED PHOTO4

Un passage de témoin qui permet à la franchise d’avoir un nouvel avenir même si on peut lui reprocher son côté recyclé notamment pour le personnage d’Adonis Creed qui fait penser à Rocky à ses débuts à quelques (fortes) nuances, je vous l’accorde (pour mieux comprendre, reportez-vous tout simplement sur le premier opus). Cela tombe bien puisqu’à peine le film sorti, la Warner nous annonce une suite qui devrait mettre encore plus en lumière Michael B. Jordan, l’acteur qui cartonne ces temps-ci ! Quant à Sly, il devrait tout simplement conforter sa position de favori pour les Oscars cette année !

Creed, l’héritage de Rocky Balboa (Creed)

Un film de : Ryan Coogler

Pays : Etats-Unis

Avec : Sylvester Stallone, Michael B. Jordan, Tessa Thompson, Phylicia Rashad…

Genre : drame

Durée : 2h13

Sortie : le 13 janvier

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s