Le (premier) cinéma de Luc Besson

Luc Besson, lors de la présentation de "Lucy" à Taipei (Taiwan) en juillet dernier
Luc Besson, lors de la présentation de « Lucy » à Taipei (Taiwan) en juillet dernier

Depuis hier, est sorti dans les salles Lucy, le dernier film (le seizième, me semble-t-il) de Luc Besson, un des films attendus de cette année.

Etant en vacances outre-Rhin, et ayant décidé une cure de désintox de « salles obscures », je n’ai pas encore eu le temps de voir son dernier long-métrage et donc de me faire mon avis. Mais, comme toujours avec Luc Besson, il y a ceux qui apprécient et ceux qui détestent le travail d’un des réalisateurs et producteurs français les plus connus et rentables dans le monde. Cela n’est pas nouveau car depuis son deuxième film Le Grand Bleu, nombreux sont ceux qui, au sein de la critique, adorent le détester et pilonner ses œuvres.

 Je ne suis pas un inconditionnel de Besson qui a tendance à faire, ces dernières années, un cinéma très industriel (pour rester sympa) et « bankable » (c’est-à-dire rentable à tout prix) afin de divertir les gens, sans plus ni moins, s’éloignant de ses premiers long-métrages innovants et désormais cultes. Subway, Nikita et surtout Léon sans oublier Le Grand Bleu… autant de films que je ne me lasse jamais de regarder tant Luc Besson impose un rythme soutenu et un angle de vue très vif, agréable à regarder. Il suffit de voir Nikita ou Léon pour se sentir complètement absorbé dans l’intrigue et, à la fin, complètement scotché par le film et par certains de ces actrices et de ces acteurs. Ainsi Anne Parillaud qui joue le rôle-titre dans Nikita et dont son interprétation d’une junkie devenant tueuse à gages justifie très largement son César de la meilleure actrice en 1991. (Voir notamment la scène du restaurant qui est pour moi LA scène du film !)

C’est donc ce cinéma de Besson que j’apprécie : un cinéma qui m’éblouit avec des prises de vue à couper le souffle comme la scène finale de Léon ou celle du Cinquième Élément par exemple. On sent que le réalisateur se fait plaisir et qu’il ne fait pas des films seulement pour en financer d’autres, ce qui n’est pas condamnable en soi mais qui explique en grande partie son cinéma actuel où on a la fâcheuse impression de faire face à une histoire certes sympathique mais sans grand relief, à la différence de ses premiers films où il y avait vraiment une part de réflexion et surtout un travail sur l’histoire et le vécu des personnages. On en est un peu loin aujourd’hui et ce n’est pas les acteurs prestigieux qui ont l’honneur de tourner avec Besson qui pourront changer la donne.

Dès lors, on est toujours à sa faim lorsqu’on voit un film de Besson et le dernier en date en est un parfait exemple. Lorsque Malavita est sorti en octobre dernier, je me dis « ah cool, un film avec Besson, on s’attend toujours à quelque chose ! En plus s’il y a De Niro en tête d’affiche c’est encore mieux ! » Mais en réalité… ben… comment dire ? On est loin d’avoir les yeux qui pétillent à la sortie de la séance. Oui bon, le film est bien mais… juste bien, au point qu’il en devienne banal ! (Voir ci-dessous la bande annonce)

C’est ce que je reproche un peu à Luc Besson et c’est sans doute la raison pour laquelle je me suis mis à revoir ses premiers films : il n’en met plus tellement la vue et prend le risque de voir ses films récents marquer très peu de monde en dehors du cercle des fans. En effet, qui se souvient des Aventures d’Adèle Blanc Sec ?, Angel-A ou bien encore d’Arthur et les Minimoys comme de grands films ? Ce sont des long-métrages intéressants à voir mais qui ne seront jamais des films cultes, à la différence des premières réalisations de Besson.

Alors, j’attends tranquillement de renter de vacances pour aller voir Lucy et me faire une idée. Bon, le film risque d’en mettre plein la vue niveau effets spéciaux, c’est sur ! Mais pourra-t-il prétendre à devenir un film culte qu’on reverra inlassablement dans dix, quinze ou même trente ans ou alors ça sera un autre film de Besson qu’on trouvera sympa mais qu’on aura rapidement oublié ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s