Robin Williams, ce clown triste

Robin-Williams

C’est avec surprise et une énorme tristesse que j’ai appris la mort de Robin Williams, la nuit dernière. Agé de seulement 63 ans, l’acteur américain s’est, selon les premiers éléments de l’enquête policière donné la mort par asphyxie.

Robin Williams était tout simplement un acteur génial, l’un des plus talentueux de sa génération. On pense immédiatement à tous ses films à succès comme Le Cercle des poètes disparus, Flubber, Will Haunting (pour lequel il recevera un Oscar), Good morning Vietnam, Jumanji mais également et surtout Madame Doubtfire, où il joue un père de famille divorcé qui se déguise en travestie pour se rapprocher de ses enfants. C’était le premier film que j’ai vu avec Robin Williams et j’en garde le souvenir d’un homme qui m’a fait rire aux éclats. Depuis, lorsqu’il y a un film dans lequel il joue, je m’empresse de le voir. Pas plus tard que le mois dernier, il était à l’affiche de The Face of Love, un film à petit budget, en compagnie de Ed Harris et d’Annette Bening. Un drame romantique bien loin de ses standards et dans lequel il avait un rôle secondaire mais tout aussi convaincant.

Robin Williams, malgré son talent reconnu par tous, était très mal dans sa peau. Ce n’est qu’à l’annonce de sa mort que j’ai appris ses addictions à la drogue et à l’alcool. Je ne sais pas si c’est le destin funeste de tous ces artistes géniaux qui se brûlent les ailes derrière une solidité de façade mais force est de constater que l’acteur américain n’a pas dérogé à la règle.

Il s’en va de manière inopinée alors qu’il avait tellement de choses à nous montrer encore. Un clown triste qui s’en va, et ça ce n’est pas drôle !

Alors comme j’ai envie de terminer cet article sur une note joyeuse, je vous laisse avec un extrait de Mrs. Doubtfire en version originale (la scène en question est lorsque le personnage incarné par Robin Williams a rendez-vous avec sa conseillère Pole Emploi et qu’il montre ses talents d’imitateur) et en bonus, un extrait de son one-man-show à New York en 2002 où il se moque des Français que nous sommes… avec classe ! :p

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s