Camille : le destin d’une photojournaliste

3078855.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxLe journalisme n’est pas un métier sans risques, surtout lorsque vous l’exercez dans une zone de conflit. Le drame n’est jamais loin et peut intervenir à n’importe quel moment.

Nous sommes en 2013. Camille, une femme de 25 ans est reporter et photographe. Elle est basée en République Centrafricaine en proie aux tensions ethnico-religieuses. Peu à peu, le pays sombre dans la guerre civile. La journaliste, passionnée par son métier et surtout ce pays qu’elle aime. A travers ses reportages, elle part à la rencontre de la jeunesse du pays qui oscille entre résistance et fatalisme. Camille veut être le témoin de ce pays en pleine ébullition, sans savoir qu’elle se dirige tout droit vers son destin.

0125991.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Camille retrace le parcours de Camille Lepage, journaliste indépendante tuée, en mai 2014, lors d’un reportage au nord de la Centrafrique dans des circonstances encore obscures. Sa mort avait suscité d’importantes réactions, sans doute en raison de l’âge de la jeune femme. En effet, Camille, du haut de ses vingt-cinq ans, est une fille qui tranche par son idéalisme et son côté militante. Dans un monde de plus en plus complexe, elle cherche sa place et, paradoxalement, c’est dans un pays en guerre qu’elle s’épanouit. La lutte fait rage entre la Seleka (des milices musulmanes proches du président auto-proclamé Michel Djotodia) et les anti-balaka (des groupes d’autodéfense à majorité chrétienne soutenant le président déchu François Bozizé), menaçant Bangui, la capitale. Camille essaie de comprendre, sans pour autant prendre parti tout en étant légitime. En effet, pas facile pour elle de se faire un trou notamment face à des collègues qui ont plus d’expérience, travaillent pour de grands quotidiens et sont des hommes d’un certain âge. Camille sait qu’elle prend des risques, ce qui ne veut pas dire qu’elle est casse-cou, bien au contraire ! Elle aime son boulot, elle aime la Centrafrique, ce qui ne lui laisse pas tellement de temps pour sa vie privée et notamment amoureuse. Qu’importe, elle veut vivre sa passion sans se douter qu’elle le paiera de sa vie.

0172866.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Tourné par Boris Lojkine, Camille s’est vu gratifié de plusieurs récompenses notamment lors du Festival du Film Francophone d’Angoulême, le Festival International du Film de Locarno et le Festival International du Film Francophone de Namur. Sans tomber dans le mélo, le long-métrage rend hommage avec justesse non seulement la jeune femme mais aussi et surtout son travail remarquable qui met en avant la dureté d’un conflit et tout ce qui va avec mais aussi une certaine humanité. Un film qui met également en avant l’envers du décor du photojournalisme où ceux qui le pratiquent vivent dans la précarité et dans des conditions extrêmes.

Film Camille Lepage. RCA

Un bel hommage à une femme dont la carrière aurait pu être exceptionnelle.

Camille

Un film de : Boris Lojkine

Pays : France

Avec : Nina Meurisse, Fiacre Bindala, Bruno Todeschini, Grégoire Colin, Augustin Legrand, Mireille Perrier, Antoine Gouy…

Genre : Drame

Durée : 1h32

Sortie : le 16 octobre

Note : 14/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s