Régression : messe noire, satanisme et manipulations

REGRESSION-Affiche-Finale-FranceJe ne connaissais pas Alejandro Amenabar jusqu’ici. Enfin si un peu car il est connu pour avoir réalisé Les Autres en 2001 avec Nicole Kidman, un film qui avait reçu un éloge de critiques (et que je n’ai toujours pas eu l’occasion de découvrir jusqu’ici)

Aussi, lorsque son nouveau film est paru cette semaine, ce fut l’occasion pour moi d’une session de rattrapage et de découvrir l’univers du cinéaste espagnol.

Régression se déroule dans l’Amérique profonde en 1990. Dans le Minnesota, un policier enquête sur l’agression sexuelle dont fut victime Angela, une ado de 17 ans. Suspecté d’en être à l’origine, son père finit par avouer sans n’avoir aucun souvenir des faits cependant. C’est pour en avoir le cœur que l’inspecteur Bruce Kenner fait appel au psychologue John Raines pour l’aider à retrouver la mémoire. Mais ce qu’ils découvrent cache un terrifiant mystère qui touche les Etats-Unis en entier.

Ce terrifiant mystère, ce sont les soupçons de satanisme que pratiqueraient certains groupes sectaires depuis de nombreuses années. Des mouvements qui aduleraient le Diable et qui sèment tout un vent de psychose auprès de la population notamment celle qui se trouve dans des zones reculées. C’est un véritable phénomène, certains pensent que l’Amérique est touchée par la Malin génie et c’est dans ce contexte que l’inspecteur Kenner va devoir mener son enquête qui semble de ce fait, bien plus qu’une « simple » affaire de viol et d’inceste.

REGRESSION PHOTO6

Mais un tel synopsis serait bien trop facile à réaliser et très vite, le spectateur est embarqué dans cette histoire qui s’avère être un véritable puzzle. Les suspects ne sont pas ce qu’on croit, et tout le monde joue dans l’ambiguïté en particulier, Angela. Victime de son père, elle est bien atteinte par ce qu’elle vient de vivre. Pour autant, peut-on vraiment se fier à elle ? Est-elle vraiment au clair ?

REGRESSION PHOTO2

Vous l’aurez compris, Régression est un film où la manipulation est le fil conducteur de l’histoire. Tout le monde est manipulé et tout le monde manipule. Contexte difficile pour l’inspecteur Kenner qui devra démêler le vrai du faux entre croyances, affirmations et vrai-fausses vérités. Un thriller qui bat son plein, bien que peu spectaculaire, mais qui garde un part de suspense et qui donne le sentiment au spectateur d’avoir lui aussi été mené en bateau.

REGRESSION PHOTO5

Régression marque en tout cas une bonne occasion pour Emma Waston d’en finir une bonne fois pour toutes avec son image de fille à la tête bien pleine et gentille. Sans dévoiler le dénouement, elle incarne une ado à la personnalité ambiguë et insoupçonnable donnant un certain intérêt au nouveau film d’Amenabar.

Régression (Regression)

Un film de : Alejandro Amenabar

Pays : Espagne/Etats-Unis

Avec : Ethan Hawke, Emma Watson, David Thewlis, David Dencik…

Genre : thriller

Durée : 1h46

Sortie : le 28 octobre

Note : 12/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s