Les affamés : une génération qui peine à être crédible (à l’image du film)

20 ans (et plus). L’âge de tous les possibles, l’âge où on rêve de conquérir le monde, où on se croit fort. Jusqu’à ce que la réalité vous rattrape et vous rappelle (tristement et cyniquement) à elle. C’est ce qui arrive à Zoé. Elle a 21 ans et s’apprête à vivre au Japon avec son … Lire la suite Les affamés : une génération qui peine à être crédible (à l’image du film)

Gaston Lagaffe : M’enfin ! Ils ont osé faire ce film-là ?

Lorsqu’en 2015, j’ai appris que PEF allait adapter Gaston Lagaffe au cinéma, j’étais particulièrement attentif au résultat que cela allait donner. Cette BD culte que je lisais quand j’étais gamin allait être projeté en version live et j’imaginais même le casting idéal. Autant dire que l’attente était forte, d’autant que l’ex-membre des Robin des Bois … Lire la suite Gaston Lagaffe : M’enfin ! Ils ont osé faire ce film-là ?

L’un dans l’autre : « si tu étais à ma place… »

« Ah si tu étais à ma place ! » On a souvent sorti à cette phrase pour expliquer à autrui une situation compliquée dans laquelle on n’a pas toutes les cartes en mains. Une manière de s’opposer au « yakafokon » de circonstance, de dire aussi que si tout était simple dans la vie, cela se saurait. Pénélope et … Lire la suite L’un dans l’autre : « si tu étais à ma place… »

Mon poussin : chagrin(s) d’amour, parents poules

Un(e) de perdu(e), dix de retrouvé(e)s ! Cette phrase, on a du vous la ressortir des milliers de fois, lorsque votre moitié vous largue ! Ce genre de phrase qui vous réconforte ou qui vous agace surtout qu’elle est prononcée par vos potes ou (pire) vos parents qui ne sont pas confrontés à cette triste situation. Mais … Lire la suite Mon poussin : chagrin(s) d’amour, parents poules

Les Profs 2 : le premier était (amplement) suffisant

Les suites sont toujours difficiles à réaliser et à satisfaire (surtout) tant l’attente est forte. Il s’agit de faire au moins bien (sinon plus !) que le premier, et de conserver le petit truc qui a fait que ces milliers voire des millions de spectateurs se sont déplacés et ont payé leur ticket, afin de continuer … Lire la suite Les Profs 2 : le premier était (amplement) suffisant