Stella est amoureuse : Émancipations

Arthur Rimbaud disait « on n’est pas sérieux quand on a 17 ans ». Je dirais surtout qu’on se cherche encore et toujours, qu’on tente de tracer son sillon et qu’on se découvre à tâtons.

Demandez cela à Stella. Nous sommes en 1985. Stella a 17 ans. Fille unique d’unique d’un couple propriétaire et gérant d’un bar, elle passe ses vacances d’été avec ses meilleures amies sur la côte italienne. Un moment d’insouciance où on profite de la chaleur de l’été et expérimente les premiers émois amoureux. Un moment qui touche toutefois à sa fin et qui la mène à une réalité qui ne l’enchante guère ! Cette année, en effet, Stella rentre en terminale synonyme de Bac. Stella n’est pas tellement motivée mais se contente d’assurer le service minimum. En attendant, elle se rend assez régulièrement avec ses copines aux Bains-Douches, la boîte de nuit mythique de la capitale. C’est dans l’une de ces soirées qu’elle fait la connaissance d’André, un danseur de hip-hop aussi beau que réservé. 

Stella est une fille qui est à part et qui se sent comme telle. Issue d’un milieu populaire, elle a pour groupe d’amies, des filles issues de milieux plutôt favorisés, ce qui fait tâche avec sa famille. Une famille d’ailleurs assez dysfonctionnelle dans laquelle le père vient de quitter le foyer pour une autre femme. Stella se retrouve donc avec sa mère, une personne plus ou moins désabusée par les gens et la vie. 

C’est ce genre d’existence que Stella veut éviter à tout prix. La perspective du bac ne l’emballe pas tellement – d’ailleurs, elle se demande bien qu’elle est l’intérêt de le passer ! – mais elle a conscience que ce diplôme est la clé vers un autre destin que celui qui semblait être tracé pour elle, à savoir reprendre la brasserie de ses parents. Stella n’a pas d’ambition particulière mais elle sait déjà ce qu’elle ne veut pas et reproduire le même schéma qu’eux en fait partie. 

En attendant, Stella ne se pose pas trop de questions et vit au jour le jour. Elle vit l’instant notamment lorsqu’elle se rend aux Bains-Douches. Là-bas, elle peut se laisser aller, profiter du monde de la nuit et ses faux-semblants, un milieu qui lui convient parfaitement d’ailleurs, dans lequel elle est plus à sa place. C’est aux Bains-Douches qu’elle rencontre André. Habitué des lieux, le jeune homme est mystérieux, beau, athlétique. Il n’est pas tellement bavard et ça tombe bien elle aussi ! Stella tombe sous le charme, un moyen aussi de prendre son envol. 

Histoire agréable portée par Flavie Delangle et soutenue par Marina Foïs et Benjamin Biolay, Stella est amoureuseraconte au final le parcours d’une fille de 17 ans qui semble tâtonner et vivre au jour le jour pour mieux s’émanciper par la suite. A la fois mélancolique, lucide mais restant malgré tout une adolescente, on est marqué par le coté réservé du personnage teinté de quelques moments de fragilité. Un film qui bien que déroulant au plein milieu des années 1980, aurait pu se passer de nos jours, ce qui fait sa force et son intérêt. 

Stella est amoureuse 

Un film de : Sylvie Verheyde

Avec : Flavie Delangle, Marina Foïs, Benjamin Biolay, Louise Malek, Prune Richard, Agathe Saliou, Dixon, Fred Epaud… 

Pays : France

Genre : Comédie dramatique

Durée : 1h51

Sortie : 14 décembre

Note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s