Les goûts et les couleurs : arrangement(s)

 

Baya Kasmi et Michel Leclerc sont un couple efficace et complémentaire, à l’écran comme à la ville. Cette complicité, cette synergie se retrouve assez nettement dans la plupart des films sur lesquels ils travaillent, ce qui donne à ces derniers, une tonalité particulièrement intéressante. C’est du moins mon ressenti depuis que j’ai découvert Le nom des Gens sorti en 2010. 

Après donc Le nom des Gens et La lutte des classes, le couple Kasmi/Leclerc récidivent avec Les Goûts et les Couleurs. Nous sommes à Paris. Marcia est une chanteuse talentueuse, c’est même la révélation du moment avec un premier album à son actif. Pour le suivant, elle enregistre avec Daredjane, une icône rock des année 1970. Malgré son retrait de la scène musicale et un certain goût pour la provoc’, Daredjane prend la jeune Marcia sous son aile, ce qui renforce leur collaboration musicale. Une collaboration qui prend subitement fin avec le décès de Daredjane. Sous le choc, Marcia souhaite rendre hommage à son idole en sortant l’album à titre posthume. Encore faut-il convaincre Anthony. Anthony n’est pas n’importe qui, c’est l’ayant-droit de Daredjane. L’affaire pourrait être entendue… si seulement Anthony appréciait sa lointaine parente et encore plus sa musique ! 

Les goûts et les couleurs. Une expression pour acter le fait qu’il y a autant de gens que de personnalités mais aussi d’avis. Marcia, c’est une passionnée de musique, elle vit musique, elle pense musique. La musique, c’est tout simplement sacré et on ne peut faire tout et n’importe quoi, surtout lorsqu’il s’agit d’une icône comme Daredjane, une icône qui mérite le respect. Un point de vue que ne partage pas Anthony, qui vit des emplacements qu’il loue sur les marchés de Bures sur Yvette, se débrouille bien au karaoké et qui est plutôt musique populaire et papillonne entre deux copines. Daredjane, ce n’est pas tellement sa tasse de thé et cela l’est encore moins en raison de son lien de parenté. C’est simple, pour lui, Daredjane est une chanteuse d’outre-tombe, complètement has-been et surtout perchée.

Aussi, entre Marcia et Anthony, difficile en toute logique de concilier les points de vue surtout lorsqu’il s’agit de gérer l’héritage musical de Daredjane, une artiste devenue bien plus rentable morte que vivante ! C’est d’ailleurs, le filigrane du film. Est-ce que Daredjane est soluble dans une pub pour de lingerie ou mérite-t-elle un hommage digne de ce nom avec un album qui lui rassemble et fidèle à son univers, défendu par une artiste qui se positionne comme la véritable gardienne du temple ? Une équation faussement facile mais qui pousse progressivement les deux protagonistes à mettre de l’eau dans leur vin et même à mieux se connaître, ce qui suppose sortir de leur zone de confort mais également de leurs certitudes (du moins en partie)

Film agréable, Les Goûts et les Couleurs confirment Rebecca Marder que j’avais découvert dans Une Jeune fille qui va bien en janvier dernier, bien aidée par Félix Moati. 

Les Goûts et les Couleurs

Un film de : Michel Leclerc

Avec : Rebecca Marder, Félix Moati, Judith Chemla, Philippe Rebbot, Eye Haïdara, Baya Kasmi… 

Pays : France

Genre : Comédie

Durée : 1h50

Sortie : 22 juin

Note : 15/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s