Le cinéma, « Arme d’émotion massive »

Malgré la présence encore notable de la COVID19, on assiste progressivement à un retour à la normale notamment dans les salles obscures même si niveau fréquentation, on est encore loin du niveau de 2019 (mais cela nous y reviendrons plus tard) 

Ce retour à la normale concerne également le Festival de Cannes qui revient à sa période régulière après une édition 2020 purement et simplement annulée et une édition 2021 décalée à juillet. La Croisette retrouve donc les amoureux du septième art, ses strasses et ses paillettes pour quinze jours d’une compétition qui se veut toujours aussi glamour mais également très politique. 

C’est ainsi que Volodymyr Zelensky a fait une apparition surprise lors de la cérémonie d’ouverture menée par une toujours aussi belle Virginie Efira. Fortement et longuement applaudi, le président ukrainien, acteur de son état rappelons-le – a longuement fait référence à Charlie Chaplin et à son film mythique, Le Dictateur, comme symbole de la résistance mais aussi de la liberté face à la Russie de Vladimir Poutine. Une intervention qui n’a pas manqué d’être appréciée par une assistance acquis à la cause du chef de l’État et qui montre aussi que le cinéma peut être le lieu de toutes les revendications et qu’il est une arme politique comme diplomatique particulièrement puissante, notamment à Cannes. 

Une édition 2022 politique donc mais aussi nostalgique avec la projection hors-compétition de Top Gun Maverick, la suite tant attendue de Top Gun sorti en 1986, symbole d’une Amérique sexy, qui a retrouvé sa fierté et qui n’hésite pas à le montrer clairement. Je n’ai toujours pas eu l’occasion de voir ce film mythique qui a propulsé Tom Cruise au rang de star mondiale et qui a rendu, au passage, pas mal d’adolescentes et de (jeunes) femmes folles de lui. Il y avait d’ailleurs foule hier soir, lors de la projection en avant-première avec un acteur principal qui a même eu droit à une Palme d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. 

Pour le reste, le Festival de Cannes se veut, après deux années perturbées, plus ouvert que jamais et notamment à destination des gens qui comme moi, ne peuvent se déplacer sur la Côte d’Azur et profiter de la belle ambiance de l’événement. Certains films sont d’ores et déjà à l’affiche (ou le seront très prochainement) et en particulier des long-métrages en compétition, ce qui permet de se donner un avis sur tel ou tel projet. Ainsi Crimes of the future de David Cronenberg, Frère et sœur d’Arnaud Desplechin ou encore Close du belge Lukas Dhont sortiront en salles durant le festival, ce qui permet aussi de ne pas donner l’impression que Cannes est réservé à quelques happy few, ce qui contribue tout simplement à sa popularité.

Jury president Vincent Lindon, center, poses with jury members Ladj Ly, from left, Deepika Padukone, Asghar Farhadi, Rebecca Hall, Noomi Rapace, Joachim Trier, Jasmine Trinca, and Jeff Nichols upon arrival at the opening ceremony and the premiere of the film ‘Final Cut’ at the 75th international film festival, Cannes, southern France, Tuesday, May 17, 2021. (Photo by Joel C Ryan/Invision/AP)

Un Festival avec la tête du jury cette année, Vincent Lindon. Primé en 2015 pour son rôle dans La Loi du Marché, la présence de cet acteur engagé et fort en gueule me fait tout simplement plaisir, signe supplémentaire que cette quinzaine est et sera bel et bien politique. Son discours introductif, lors de la Cérémonie d’ouverture, l’indique clairement, Vincent Lindon parlant du cinéma comme « arme d’émotion massive », une arme bienvenue et surtout salutaire pour nous divertir, bien sûr mais surtout pour nous faire conscience de la beauté du monde tout comme sa complexité et ses contradictions. 

Cannes 2022 s’ouvre donc sur une dernière nouveauté. C’est désormais sur France Télévisions qu’il faudra suivre l’actualité du Festival ces quinze prochains jours. Un retour aux sources pour le Festival – il fut en effet diffusé durant les années 1980 et jusqu’en 1993 sur Antenne 2 avant que Canal Plus prenne le relai – mais surtout une formidable reconnaissance pour le groupe audiovisuel public et son implication dans le cinéma et la production cinématographique française, même si on peut regretter que la quotidienne dédiée à l’événement sout diffusée sur France 4 et non France 2. 

Mais bon ! Face à Roland-Garros, difficile de lutter, surtout s’il y a Nadal ! 😉 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s