Petite leçon d’amour : hasard(s)

Laëtitia Dosch et Pierre Delalonchamps. Deux acteurs qui s’installent de plus en plus dans le cinéma français et qui ont une particularité, celle d’incarner des personnages hors du commun, qui se cherchent, ne savent pas trop où aller, ce qui les rend attachants. C’est tout particulièrement le cas pour la comédienne franco-suisse notamment remarquable dans Passion simple sorti, il y a un peu moins d’un an. 

Nous sommes à Paris, en fin d’après-midi. Julie, promeneuse de chien et femme surtout un peu perdue, se pose dans un café. Elle tombe sur un classeur qui contient des copies. Une d’entre elle lui attire tout particulièrement l’attention. Il s’agit d’une lettre, d’une lettre d’amour précisément. La jeune lycéenne déclare passionnément sa flamme à son professeur, lui confesse qu’elle n’en peut plus et menace de mettre fins à ses jours. Il n’en faut pas moins pour Julie pour tout plaquer et mener son enquête. S’engage alors une course contre la montre pour retrouver cette fameuse élève et la dissuader de commettre l’irréparable. Dans son aventure à travers les rues de Paris, elle n’est pas seule puisque elle fait équipe avec… Mathieu, le professeur en question, un peu malgré lui. 

Une admiratrice qui vous dévoile son amour mais parce qu’elle en souffre, menace de suicider. Très vite, Julie ne se pose pas de questions et y va en mode « brut de décoffrage », ce qui contraste assez nettement avec sa vie, un joyeux bordel en réalité ! On ne sait pas trop où va Julie en réalité, elle ne sait pas elle-même où elle va et se montre assez désinvolte. Malgré cela, il y a un côté fantasque chez cette femme et impulsif qui fait qu’elle agit avant de réfléchir. 

C’est tout le contraire de Mathieu. Mathieu, c’est un prof de maths, le prof de maths dont est secrètement amoureuse une de ses élèves. Il n’est ni amusé, ni effrayé, et encore moins agacé, il est en réalité étonné. Étonné qu’un homme comme lui puisse être l’objet des fantasmes d’une lycéenne. D’autant que ces élèves ne le considèrent pas vraiment, qu’il n’est pas trop soutenu par sa hiérarchie quand ses élèves mettent le souk en classe et qu’il doit gérer une séparation avec sa femme avec un enfant à la clé. Désabusé, Mathieu trouve en la bouteille un (ré)confort, histoire de tenir le coup et ne virer chèvre. 

Aussi, on se dit que le destin a décidé de s’en mêler en associant deux personnes que tout oppose pour mener une enquête tout aussi improbable dans les rues de Paris. Avec une question en tête, au fur et à mesure que le film avance : et si ce n’est pas plutôt eux qui prennent une (petite) leçon d’amour ?

Fraîs et drôle, Petite leçon d’amour n’est pas exceptionnel en soi mais cela suffit pour que le long-métrage se déguste avec plaisir. Le plaisir de voir Laëtitia Dosch et Pierre Delalonchamps camper des personnages à l’opposée mais au final bien plus proches qu’ils ne le pensent ! 

Petite leçon d’amour

Un film de : Ève Deboise

Avec : Laetitia Dosch, Pierre Deladonchamps, Paul Kircher, Lorette Nyssen, Kim Troung, Alizée Caugnies…

Pays : France

Genre : Comédie, Romance

Durée : 1h27

Sortie : 4 mai

Note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s