La Ruse : histoire d’une duperie

J’aime assez bien les films de guerre. Pour leur suspense bien sur mais aussi pour le scénario qu’ils proposent surtout lorsqu’ils sont basés sur des faits réels. Dans ce cas, c’est un pan entier de notre histoire, de l’Histoire plus largement, qui est évoqué, faisant du 7ème art, l’endroit idéal pour entretenir le fameux et indispensable « devoir de mémoire ». 

Nous sommes en 1943. La Seconde Guerre mondiale fait rage depuis maintenant quatre ans et les Alliés cherchent un moyen pour prendre véritablement l’ascendant sur l’Allemagne nazie. L’une des clés serait un débarquement en Sicile afin de prendre Hitler de court. Toutefois, une telle opération n’est pas sans risque, notamment en terme de pertes humaines, où le pire est à craindre. Afin de maximiser les chances de l’intervention et pour sauver un maximum de vie, les services secrets britanniques imaginent un stratagème particulièrement huilé : faire croire aux Nazis que le débarquement aurait lieu en Grèce. S’engage alors toute une entreprise de désinformation menée par Jean Leslie et Charles Cholmondeley visant à duper l’ennemi, avec pour leurre un cadavre et une histoire plus vraie que nature. 

Operation Mincemeat, littéralement « opération viande hachée », c’est le nom de cet improbable et incroyable entreprise de désinformation menée par les Britanniques et qui fut décisive pour la suite de la Seconde Guerre mondiale. Une opération d’autant plus improbable qu’au départ, elle peine à convaincre Winston Churchill, du moins le laisse interrogatif. Un exercice de ce style demande une rigueur ultime, de la chance mais également une confiance aveugle envers ses partenaires et sa hiérarchie. Or, en plein conflit, les trahisons et autres coups tordus restent légion et personne n’est à l’abri. La tension  est, en effet, permanente et une erreur ou un détail même infime peut avoir une incidence majeure sur la suite de l’opération, voire sur l’issu de la guerre. 

Jean Leslie et Charles Cholmondeley l’ont bien compris. Ils savent pour que les Allemands mordent à l’hameçon – ce qui constitue un véritable tour de force tant le Troisième Reich et son leader étaient particulièrement méfiants, pour ne pas dire carrément paranos –, il faudra être particulièrement minutieux. C’est ainsi qu’ils « donnent vie » à ce cadavre sorti de la morgue, en lui donnant une identité, un passé et même une histoire d’amour. L’illusion doit être totale et réussie, ce qui passe par un véritable jeu de dupes entre chancelleries dans lequel, tout le monde se sert de tout le monde. 

Malgré un rythme un peu inégal, La Ruse est un film agréable pour les amateurs de film de guerre, d’espionnage mais pas que, porté par un toujours aussi agréable Colin Firth. 

La Ruse (Operation Mincemeat) 

Un film de : John Madden

Avec : Colin Firth, Matthew Macfadyen, Kelly Macdonald, Penelope Wilton, Johnny Flynn, Jason Issacs… 

Pays : Royaume-Uni

Genre : Drame, Guerre, Historique

Durée : 2h08

Sortie : 27 avril 

Note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s