Inexorable : drame à huis clos

Je le dis souvent sur mon blog, j’ai une appétence pour le cinéma belge, qu’il soit francophone comme néerlandophone. Un cinéma particulier, qui dégage quelque chose d’assez innovant et qui ose des fois. 

Fabrice du Welz n’y est pas trop étranger. Cinq ans après l’avoir découvert avec Message from the king, (dans lequel le regretté Chadwick Boseman tient le rôle principal), je le retrouve dans un nouveau projet porté par Benoit Poelvoorde et Mélanie Doutey, dans des rôles véritablement à contre-emploi, en particulier pour l’acteur belge qu’on a l’habitude de voir dans des comédies. 

Nous sommes en Belgique. Jeanne Drahi, fille d’un célèbre éditeur, hérite de la maison de son père dans laquelle elle emménage avec son mari, Marc Bellmer et leur fille. Marc est un écrivain réputé, auteur d’Inexorable, un livre qui s’est vendu à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires. L’occasion pour lui de préparer et de rédiger son nouveau roman. Tout semble aller pour le mieux jusqu’au jour où une jeune femme, du nom de Gloria, fait son apparition. Sa présence au sein de la maison fera ressurgir des ombres du passé, d’autant que sa venue n’est pas le fruit du hasard. 

Un couple, à première vue, en bon rapport, solide et épanouie avec un enfant. En l’apparence, l’image d’Épinal est parfaite. Ce joli tableau se fissure peu à peu lorsque débarque Gloria, cette jeune femme qui débarque de nul part, incarnée par Alba Gaïa Bellugi. Qui est-elle concrètement ? Pourquoi débarque-t-elle dans ce coin reculé de Belgique ? Si le hasard veut qu’elle fasse la connaissance du couple Bellmer, le spectateur se rend progressivement compte que ce hasard est loin être sincère. Progressivement, méthodiquement et avec une froideur implacable, Gloria développe son jeu et s’installe au sens propre comme figuré au sein de cette famille, jusqu’ici paisible. Gloria trouble, de par sa présence, l’apparente harmonie qui existait jusqu’alors au sein du couple, notamment du côté de Marc. Très vite, le vernis craque et les certitudes sont balayées. C’est dans ce huis-clos assez prenant et anxiogène que Marc et Jeanne entament progressivement une descente aux Enfers, avec une question lancinante : que veut Gloria ?

Inexorable m’a fait penser à Apparences, un film avec Harrison Ford et Michelle Pieffer, sorti il y a 22 ans. Sans doute que Fabrice du Welz s’est inspiré de ce long-métrage pour son propre projet qui propose quelque chose d’intéressant mais qui pêche par une certaine lenteur qui fait que, parfois, je piquais un peu (beaucoup) du nez. Malgré tout, Inexorable nous plonge assez nettement dans ce huis-clos dont on se demande bien comment cela risque de se terminer pour chacun des protagonistes. 

Inexorable

Un film de : Fabrice du Welz

Avec : Benoît Poelvoorde, Alba Gaia Bellugi, Mélanie Doutey, Janaïna Halloy Fokan, Anaël Snoek, Jackie Berroyer, Sam Louwyck… 

Pays : Belgique

Genre : Thriller

Durée : 1h38

Sortie : 6 avril 

Note : 12/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s