Les meilleures : aimer, un tabou ?

Lina El Arabi est une actrice française assez méconnue même si certains ont dû sans doute la découvrir dans Familly Business sur Netflix. Une comédienne discrète donc mais qui dégage quelque chose d’assez fort, cela fut notamment le cas dans Noces, où elle incarne une Belge d’origine pakistanaise promise à un mariage forcé. 

Son nouveau film ne déroge pas à la règle. Nous sommes à Paris, dans un quartier populaire. Nedjma est une jeune femme d’une vingtaine d’années qui aime trainer avec ses potes, c’est un véritable garçon manqué, ce qui ne l’empêche pas d’avoir du caractère. C’est notamment vrai envers sa petite sœur dont elle surveille les moindres faits et gestes, histoire de veiller à sa « réputation » notamment vis-à-vis des garçons. Un jour, Nedjma tombe sur Zina. Elle est nouvelle dans le quartier, elle s’installe chez sa cousine. Zina est une fille qui aime la musique et fait pas mal de stories sur son Instagram. Nedjma est intriguée par la personnalité de Zina, au point d’avoir une attirance pour elle. Toutefois, comment assurer ses sentiments lorsqu’on est une fille, vivant dans une cité et de confession musulmane de surcroit, et avec pour difficulté supplémentaire, le fait que Zina fait partie d’une bande rivale ?

Parler d’homosexualité se banalise de plus en plus au cinéma (et c’est tant mieux !) même s’il y a encore et toujours du chemin à faire pour faire évoluer les mentalités et abattre les préjugés. Préjugés qui sont encore plus tenaces lorsque vous êtes issu d’une cité, d’une famille immigrée et de confession musulmane qui plus est ! Nedjma est dans cette configuration. Fort caractère, elle sait qu’elle doit se comporter de la sorte si elle veut se faire respecter dans le quartier en particulier au sein de sa bande. Lorsque Zina entre dans sa vie, ses certitudes, tout son cheminement de pensée sont remis brutalement en question. Amoureuse ? Cela est tout simplement impensable et d’une fille encore moins ! Pour se faire respecter, il faut se montrer dure et sans concessions ! 

Son attirance envers Zina est toutefois plus fort et si Nedjma tente à plusieurs reprises de le refréner, elle sait qu’au fond cette situation est de moins en moins intenable. Est-elle pour autant prête à s’assumer totalement, donc assumer son homosexualité et ses sentiments pour Zina ? Le faire, ce n’est pas sans risques, elle qui a peur d’être mal vue dans le quartier. Difficile équation pour la jeune femme qui doit malgré tout trouver un échappatoire pour relâcher la pression et espérer être elle-même. 

Avec 1h20 au compteur, Les meilleures ont l’avantage de la simplicité et de l’efficacité au niveau du scénario en ciblant ce tabou qu’est l’homosexualité dans les quartiers mais aussi l’amour. Aimer n’est pas une faiblesse, surtout si cela permet d’être soi. 

Les meilleures

Un film de : Marion Desseigne-Ravel

Avec :  Lina El Arabi, Esther Bernet-Rollande, Mahia Zrouki, Tasnim Jamlaoui…

Pays : France

Genre : Romance, Drame

Durée : 1h20

Sortie : 9 mars 

Note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s