Le Jeune acteur (tome 1) : les aventures d’un p’tit jeune qui ira (très) loin

Parlons BD, en lien avec le blog bien sûr ! 😉

Cela faisait plusieurs semaines qu’il me faisait de l’œil lorsque je prenais le métro, ou bien que je flânais du côté de la FNAC. Plusieurs semaines qu’il me disait « achète-moi », « achète-moi tu ne regretteras pas, d’autant qu’on parle cinéma et d’un acteur que tu aimes bien ». 

C’est ainsi que profitant de mon passage chez ma libraire pour prendre un cadeau pour Valentine que je me suis offert le nouveau bouquin de Riad Sattouf. En 2008, le dessinateur, connu pour ses précédentes réalisations, dont No Sex in New York (paru pour la première fois dans les colonnes de Libération en 2004), ou encore L’arabe du futur, saute le pas en réalisant son premier film. Un film partiellement biographique puisqu’il évoque l’adolescence et les années collège, le tout sous le ton de la comédie un peu potache. En scène, deux garçons au physique ingrat (pour ne pas dire très ingrat) qui sont obsédés par le sexe opposé (et le sexe tout court). C’est le scénario des Beaux Gosses qui sortira un an plus tard et qui lancera la carrière d’un certain… Vincent Lacoste. 

Extrait du « Jeune acteur (tome 1) » de Riad Sattouf

Le jeune acteur revient justement sur les coulisses d’un film devenu culte et tout particulièrement sur les débuts d’un garçon arrivé presque par hasard dans le monde du cinéma. En effet, lorsque Vincent intègre le casting et obtient le rôle principal, il a alors 14 ans et ne connaît pas grand-chose au septième art. Il vit avec ses parents et sa sœur dans le quartier de La Fourche, à la limite entre le XVII° et le XVIII° arrondissement de Paris. C’est un ado ordinaire fan de Tony Montana, qui joue à la Playstation et qui fréquente un collège plutôt sensible. Un jour, un casting sauvage est réalisé dans son établissement pour trouver un rôle majeur dans Les Beaux Gosses. Vincent répond à l’annonce sans trop y prêter l’attention. Il est finalement rappelé par Riad Sattouf quelques temps plus tard. Commence alors une aventure peu avare en péripéties. 

Avec la carrière qu’on lui connaît, on pourrait se dire que la présence de Vincent Lacoste dans Les Beaux Gosses sonnait comme une évidence folle. C’est pourtant l’exact contraire comme le résume assez bien si bien Riad Sattouf en toute franchise dans sa BD. Au départ, Vincent n’était pas le premier choix du réalisateur, il ne l’avait même pas dans ses radars. C’est finalement un concours de circonstances – notamment le fait qu’il se sépare d’un jeune acteur devenu ingérable – qui pousse le néo-cinéaste à auditionner le garçon de 14 ans. Un garçon un peu nonchalant, pour ne pas dire désinvolte, qui sait vaguement de quoi parle le film. Curieusement, ce côté désinvolte séduit Riad Sattouf qui lui confie le rôle principal et par extension, les clés de son premier film. 

Extrait du « Jeune acteur (tome 1) » de Riad Sattouf

Durant 140 pages, on découvre les sensations, les sentiments, le point de vue mais aussi les appréhensions de cet ado anonyme qui découvre le monde du cinéma pour la première fois, cette industrie avec ses règles, ses codes mais également sa hiérarchie. Un monde qui s’il est fascinant peut rapidement vous faire tourner la tête, au risque de vous faire n’importe quoi. Vincent – ce qui est normal vu son âge à l’époque – n’en a pas tout fait conscience et Riad Sattouf, alors âgé de 30 ans, lui donnera bon nombre de conseils tout en se montrant intransigeant sur certains points afin que son personnage principal ne prenne pas (trop) la grosse tête. 

Vincent Lacoste et Riad Sattouf

Croisant le point de vue de Vincent Lacoste et de Riad Sattouf, Le jeune acteur est une BD qui fait rire, tout en faisant le pari de la franchise. Une BD qui évoque d’autres thèmes plus terre à terre comme le rapport à la célébrité (ou plutôt la notoriété), ce qui n’est pas une mince affaire lorsqu’on a justement 14 ans et qu’on continue à aller au collège tous les jours. Toujours est-il qu’on s’amuse des péripéties de Vincent Lacoste, et on attend la suite avec impatience ! 

Le jeune acteur 1 « Aventures de Vincent Lacoste au cinéma », par Riad Sattouf – Éditions Les livres du futur – 21,50 euros

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s