L’ennemi : chambre 108

Celles et ceux qui lisent (du moins je l’espère ;)) mon blog, connaissent mon intérêt pour le cinéma belge, qu’il soit francophone ou néerlandophone. Un cinéma particulier, pertinent, toujours agréable à voir. Stephan Streker ne fait pas exception, lui que j’avais découvert avec Noces, où il racontait l’histoire de Zahira qui était destinée à un mariage arrangée. Cinq ans plus tard, nouveau cadre. Direction la mer du Nord, du côté d’Ostende pour un thriller en huis clos. 

Louis Durieux, homme politique de premier plan, passe quelques jours de vacances avec Maeva, son épouse, journaliste radio. Le couple vit un amour fusionnel, pour ne pas dire passionnel. S’ils s’aiment éperdument, les disputes demeurent, elles sont mêmes fréquentes et de plus en plus violentes. Un soir, Louis Durieux donne l’alerte. Sa femme vient de se suicider dans leur chambre d’hôtel. La police arrive sur les lieux. Louis est suspecté d’avoir en réalité tuer sa femme. La vie de celui qui était pressenti pour devenir Premier ministre de Belgique bascule. Une question se pose alors. Que s’est-il réellement passé dans la chambre 108 ?

L’ennemi est tiré d’une histoire vraie, celle de Bernard Wesphael. Député au Parlement wallon, le co-fondateur d’Ecolo (le pendant d’EELV en Belgique francophone) fut accusé d’avoir tué sa femme dans leur chambre d’hôtel à Ostende en 2013, un crime qu’il a toujours nié, affirmant que son épouse s’est ôtée la vie. Une histoire qui avait fait la une chez nos voisins et que Stephan Streker adapte avec un Jérémie Renier ambivalent. L’acteur belge incarne Louis Durieux, ce député ambitieux et bien en vue, promis à une grande carrière politique mais pour qui tout s’écroule en l’espace d’une nuit. 

Louis Durieux ne sait, effectivement pas trop ce qu’il lui arrive. Sa femme est morte mais il semble perdu, hagard. D’ailleurs, il n’a pas l’air de crier avec véhémence son innocence comme s’il était spectateur de sa propre situation. Pourtant, les soupçons sont là et elles sont lourdes ! Louis est accusé d’avoir tué sa femme et son comportement, son absence ne peuvent que renforcer le doute même si personne ne sait ce qu’il s’est réellement passé à l’intérieur de la chambre 108. 

Aussi, Louis semble victime d’une certaine manière. Il sait qu’il a tout perdu et que cela ne change pas grand-chose au fond qu’on le croit innocent ou coupable. Il aimait profondément Maeva et il est tout simplement anéanti. Toutefois, lorsque tout semble vous accuser, cette douleur est-elle vraiment entendable, voire crédible ? 

Malgré un rythme lent mais pertinent pour le film, et une promo discrète (pour ne pas dire très discrète) L’ennemi nous plonge dans ce huis-clos psychologique de bonne tenue, bien aidé par la prestation de Jérémie Renier. 

L’ennemi

Un film de : Stephan Streker 

Avec :  Jérémie Renier, Alma Jodorowsky, Emmanuelle Bercot, Félix Maritaud, Zacharie Chasseriaud, Jeroen Perceval… 

Pays : Belgique 

Genre : Drame

Durée : 1h45

Sortie : 26 janvier

Note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s