Spiderman – No way home : Multivers

Le fan (mesuré) de Marvel que je suis n’allait pas passer à côté du nouvel opus du MCU, d’autant qu’il était assez attendu, voire très attendu. Pour s’en convaincre, il suffisait de se rendre à une salle de cinéma, le lendemain de sa sortie. Pour la séance de 17h15, les lieux étaient tout simplement bondés et il a fallu que je trouve la première place disponible, c’est-à-dire tout en avant de l’écran. Un détail qui ne m’a empêché pas de découvrir Spiderman : No way home, bien décidé à le voir malgré ses 2h28, ce qui l’opus le plus long de la franchise et même de l’univers Marvel (exception faite d’Avengers : Endgame)

Peter Parker alias Spiderman est dans de beaux draps ! En effet, son identité secrète a été mise au grand jour après que Quentin Beck alias Mysterio qui l’ait accusé, dans une vidéo posthume, de l’avoir tué. Cette révélation n’est pas sans conséquence pour le jeune lycéen désormais traqué par les médias. Voulant protéger tante May, Ned et surtout MJ, il se rapproche du Doctor Strange à qui il lui demande un service : utiliser un sortilège qui effacera aux yeux du monde son existence, exception faite de ses amis et de May. Doctor Strange répond favorablement à la demande. C’est sans se douter que le sortilège en question a ouvert plusieurs brèches qu’on appelle des multivers, des univers multiples et parallèles qui débarquent dans le monde du jeune Peter Parker. Face à la menace à venir, l’araignée la plus cool du quartier devra faire preuve d’ingéniosité mais aussi de réalisme pour que tout redevienne à la normale… ou presque !

Troisième volet de la franchise Spiderman version Marvel, commence là où s’était terminé Far from home. Spidey est démasqué et est accusé à tort de meurtre, ce qui n’est pas sans causer de tort au jeune homme qui termine ses années lycées et qui doit déjà envisager l’avenir. Pour cela, le Massachussetts Institute of Technology (MIT) semble être l’endroit parfait pour envisager des études. Toutefois, est-ce vraiment possible d’intégrer cette université prestigieuse lorsque tout le monde sait que vous êtes Spiderman et que vous êtes soit adulé, soit détesté ?

Une situation, en toute logique, très compliquée pour Peter qui ne s’attendait pas, par la force des choses, à voir sa vie – déjà bien compliquée – basculer subitement et sans aucun parachute. Etre Spiderman, ce n’est pas sans conséquences et notre jeune héros ne cesse de l’apprendre à ses dépens, dans les opus précédents bien sûr mais également dans No Way Home qui se veut plus sombre que ses ainés. Une façon sans doute de boucler la boucle et de finir en beauté ?

Spiderman : No way home, malgré ses 2h28 au compteur, fait le job et remplit le cahier des charges de ce qu’on attend d’un Marvel : drôle, spectaculaire, impressionnant mais aussi rempli de surprises. Sur ce point, vous ne devriez pas être déçu, bien au contraire ! Je ne peux vous en dire plus (au risque inévitable de tout vous dévoiler) mais si vous avez été attentifs ces derniers mois, vous devriez être prêts ! 😉 

Et comme toujours, ne partez pas avant la toute fin du générique ! 😉 

Spiderman : no way home 

Un film de :  Jon Watts

Avec : Tom Holland, Zendaya, Benedict Cumberbatch, Marisa Tomei, Alfred Molina, Jamie Foxx, Jacob Batalon, William Dafoe, Tobey Maguire, Andrew Garfield… 

Pays : États-Unis

Genre : Action, aventure, fantastique

Durée : 2h28

Sortie : 15 décembre 

Note : 15/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s