La pièce rapportée : comédie (très) légère

Anaïs Demoustier squatte le grand écran ces temps-ci, ce qui n’est pas pour me déplaire, d’autant que c’est une actrice vraiment appréciable. Après Les amours d’Anaïs et en attendant Chère Léa, prévu le 15 décembre, on retrouve la Lilloise dans une comédie légère, pour ne pas dire, très légère !

Nous sommes à Paris, dans les beaux quartiers. Paul Château Têtard est un homme de 48 ans, qui préside la société d’ascenseurs du même nom et grâce à laquelle sa famille est devenue très riche. En bon bourgeois, il vit avec sa mère, Adélaïde, – handicapée suite à un accident de chasse – dans le XVI° en compagnie de Raul, le chauffeur et compagnon fidèle de sa maman depuis de nombreuses années. Un jour, il est contraint, en raison d’une grève de taxi, de prendre le métro pour la première fois, afin de ne pas rater son avion à Orly. Il tombe sur Ava, une guichetière. Paul, qui n’a pas d’enfant, tombe sous le charme de cette jeune femme qu’il ne tarde pas d’épouser. Ce qui n’est pas du tout du goût de sa mère, qui la voit une intriguante, bien décidée à changer de statut.

Une comédie légère, je vous disais et pas uniquement à la vue de l’affiche officielle du film qui ne fait penser qu’on verra Anaïs Demoustier dans le plus simple appareil ! 😉 Ava est une fille assez délurée, qui voit son destin basculer le jour où elle rencontre Paul. C’est une parvenue, tandis que son mari est issu d’une des plus grandes fortunes de France. Paul est sympa, mais plutôt naïf (voire naïf) tandis qu’Ava sait habilement tirer son épingle du jeu. Pour elle, cette nouvelle famille, c’est un peu comme gagner le jackpot du loto ! Dans cette famille où la solidarité semble être un gros mot et la pauvreté une maladie incurable, Ava fait tâche et suscite très vite la méfiance. 

Autant dire, dans ces conditions, que sa belle-mère ne voit pas d’un bon œil cette union ! Pour Adélaïde, sa belle-fille a des intérêts bien particuliers et profite aisément de l’incrédulité de son fils pour avancer ses pions. C’est entendu, Ava est une profiteuse qu’il convient de neutraliser. Paranoïa ? Aversion sans limite pour Ava ? Doutes fondés ? Un peu de tout cela à la fois d’autant que la jeune femme n’est pas si innocente qu’il n’y paraît, bien au contraire ! Toujours est-il qu’Ava compte bien profiter de son nouveau statut à fond ! 

Avec un excellent rythme, La Pièce rapportée est une comédie sans prétention, qui ne se prend pas le chou et qui se moque sans vergogne des bourgeois qui décidément vivent hors-sol ! Résultat des courses, un film drôle, qui détonne et qui laisse une fin pas si anodine que cela, comme si tout n’était qu’éternel recommencement. 

La Pièce rapportée 

Un film de : Antonin Peretjatko

Avec : Anaïs Demoustier, Josiane Balasko, Philippe Katerine, William Legbhil, Sergi Lopez… 

Pays : France

Genre : Comédie

Durée : 1h25

Sortie : 1er décembre 

Note : 16/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s