Haute-couture : Transmission(s)

Lyna Khoudri poursuit son bonhomme de chemin dans le cinéma français et commence progressivement à se faire un nom. C’est du moins, mon avis personnel mais je crois que je ne prends aucun risque sur ce point ! 😉

L’actrice de 29 ans continue à rester active et à enchainer les projets, tout aussi divers et intéressants. Après The French Dispatch, on la retrouve face à Nathalie Baye dans une comédie dramatique touchante et drôle à la fois. Nous sommes à Paris. Esther est première d’atelier chez Christian Dior, la prestigieuse maison de couture. En clair, elle supervise la conception et la fabrication des tenues que seront présentées lors de la prochaine collection. Pour Esther, ce moment est spécial, elle tire bientôt sa révérence. Un jour, elle se fait voler son sac dans le métro par Jade, une femme d’une vingtaine d’années. Prise de remords, elle décide de rendre le bien à sa propriétaire. Esther n’est cependant pas dupe et fait rapidement le lien… tout en invitant Jade à la rejoindre chez Dior et son atelier. Cette dernière accepte et débute une relation qui ne laissera aucune des deux femmes indifférente. 

Haute couture, c’est l’histoire de deux femmes que tout oppose, jusqu’ici rien de nouveau. Esther est une femme solitaire, accro au sucré – elle est sujette à plusieurs reprises au diabète – et qui n’a plus de nouvelles de sa fille depuis quelques années. C’est dans le travail, son travail, qu’elle trouve sa raison d’être. Coudre des robes, les confectionner, préparer des défilés… c’est quelque chose de tout simplement magique pour elle. Un univers auquel Jade n’aurait jamais pensé, elle qui passe son temps à faire les 400 coups avec sa meilleure pote et à faire du vol à l’arrachée, sans doute un moyen d’oublier qu’elle doit s’occuper de sa mère dépressive et qui ne sort pratiquement jamais de chez elle. 

Deux caractères, deux personnalités qui s’affrontent pour mieux se comprendre par la suite. Cela n’est pas tout le temps facile, les accrochages sont nombreux tout comme les critiques envers les deux femmes et tout particulièrement Jade qui doit démontrer qu’elle a toute sa place dans ce milieu assez fermé et élitiste (d’une certaine manière). Ce qui suppose une remise en question d’elle-même, de ses propres certitudes, de sa propre image mais aussi d’accorder (enfin) sa confiance à elle qui l’a prise, de façon inattendue, sous son aile. 

Avec une bonne heure et une quarantaine de minutes au compteur, Haute couture est une histoire agréable, bien portée par Lyna Khoudri et Nathalie Baye mais également une réalisatrice Sylvie Ohayon qui a quelques points communs avec son personnage principal puisqu’elle aussi, elle a grandi en banlieue – à La Courneuve précisément – et qu’elle aussi, elle avait pensé à tort que certains milieux n’étaient pas faits pour elle. 

En clair, un long-métrage sans prétention

Haute-couture

Un film de : Sylvie Ohayon 

Avec : Nathalie Baye, Lyna Khoudri, Pascale Arbillot, Claude Perron, Clotilde Courau…

Pays : France

Genre : Comédie dramatique

Durée : 1h41

Sortie : 10 novembre

Note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s