Pourris gâtés : la belle vie, ça se mérite !

Septembre donne son lot de comédies sympas et sans prétention dont on se demande si elles valent le coup de les voir surtout lorsqu’il s’agit davantage de divertir plutôt que de réfléchir, le genre de films que l’on retrouvera sans problème sur TFX ou encore TF1 Séries Films. Pourris gâtés remplit à première vue, les conditions précitées et légitimement, on ne s’attend pas à grand-chose, sans se douter que parfois on n’est pas à l’abri d’une (bonne) surprise ! 

Nous sommes à Monaco. François Bartek est un riche entrepreneur en travaux publics, veuf et père de trois enfants. Si lui a connu le travail et l’effort pour arriver à son niveau de vie actuel, ce n’est pas tellement le cas de ses deux garçons et de sa fille qui mènent la belle vie et profitent largement de l’argent de papa. Philippe, l’aîné, passe son temps à faire la fête, ne roule qu’en Ferrari et a des idées fumeuses en matière de business et Alexandre se fait renvoyer d’université en université, quand il n’est pas en compagnie de femmes mûres. Pour finir, Stella, la benjamine, ne vit que pour son Instagram et son fiancé argentin particulièrement oisif. Elle est cassante avec tout le monde et particulièrement insupportable. C’en est trop pour François, de plus en plus lassé par leur attitude et leur totale désinvolture. Bien décidé à leur donner une leçon, il met au point, avec la complicité de son associé, un plan assez cynique. Il fait croire à ses enfants que la famille est poursuivie par la brigade financière et qu’il est ruiné. Par la force des choses, François Bartek et ses enfants se cachent sur les auteurs de Marseille, le temps que la brigade financière fasse son enquête et forçant ses trois enfants à se frotter à la dure réalité de la vie. Le plan imaginé par l’entrepreneur semble fonctionner… à quelques détails près. 

La valeur travail expliquée de manière brutale à sa progéniture ! C’est la solution assez radicale que notre entrepreneur a trouvé, bien décidé à faire comprendre à ses enfants que s’ils profitent de la vie, c’est bien grâce à lui et aux efforts qu’il a mené tout au long des années pour qu’ils aient un train de vie plus que confortable. Il faut dire que Philippe, Alexandre et Stella sont… comment dire, de véritables têtes à claques qui n’ont aucune conscience de la valeur des choses. Pour les trois, l’argent tombe du ciel (quand on ne le cueille pas directement d’un arbre) et ils ont une attitude assez crasse avec les autres, en particulier la benjamine qui prend les gens de haut. 

C’est pour éviter que la situation n’empire davantage et bien décidé à leur donner une leçon de vie que François imagine cette vraie-fausse cavale sur les hauteurs de Marseille. Sans téléphone portable et sans argent, ses trois enfants seront bien obligés de se débrouiller par eux-mêmes et donc apprendre des valeurs telles que l’effort ! Une façon également pour l’entrepreneur de se rapprocher de ses enfants, lui qui au fil des années n’a cessé de travailler au point d’avoir été moins présent. Un fait que ses trois enfants ne manqueront pas de lui souligner, cachant mal une certaine réalité. Et si leur comportement n’était pas une cause mais plutôt une conséquence ?

Film remplissant tranquillement son cahier des charges, Pourris gâtés fait rire. De fait, satisfaire largement une large partie d’entre vous !

Pourris gâtés

Un film de : Nicolas Cuche

Avec : Gérard Jugnot, Camille Lou, Artus, Louka Meliava, François Morel, Tom Leeb

Pays : France

Genre : Comédie

Durée : 1h35

Sortie : 15 septembre

Note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s