Supernova: aimer, C’est accepter!

Colin Firth. Un acteur qui symbolise assez bien le so british, l’élégance à l’état pur. Un homme assez complet qui excelle dans les rôles dramatiques, donnant aux films dans lesquels il joue, une force et une saveur particulières. 

C’est tout particulièrement vrai avec Supernova. Nous sommes quelque part en Angleterre. Sam et Tusker sont en couple depuis une vingtaine d’années. Les deux hommes s’aiment et sont particulièrement complices. Ils ont une passion commune, observer les étoiles la nuit tombée à l’aide de leur télescope. Ils ont nombre de projets en tête. Toutefois, depuis que Tusker est atteint d’une grave maladie, le temps est suspendu. En réalité, le couple engage une course contre la montre. A bord de leur camping-car, ils décident de quitter leur maison pour rendre visite à la famille et sur les lieux de leur jeunesse. Une façon d’en profiter un maximum avant que l’état de santé de Tusker ne se dégrade davantage et signe, de facto, la fin de leur relation. 

Comment aimer alors que la fin est proche et qu’elle est, de toutes les façons, inéluctable ? C’est la question que pose en filigrane Supernova, impeccablement porté par Colin Firth et Stanley Tucci. Sam et Tusker sont éperdument amoureux, cela se voit, c’est une évidence. Ils sont complémentaires et c’est en toute logique qu’ils se voyaient vieillir et mourir ensemble. C’est évidemment vrai pour Tusker, un homme plutôt posé mais très attachant, c’est surtout vrai pour Sam, pianiste de son état et moteur principal du couple. Tusker, c’est sa boussole, son étoile, il n’y a aucun doute sur ce point ! 

Aussi, lorsque son compagnon est atteint de démence précoce, Sam ne cherche pas à réfléchir. Il veut être avec lui et lui faire profiter de tous les meilleurs moments possibles avant que ce dernier perde progressivement ses fonctions cognitives au point de ne plus se souvenir de son amant. Prendre la route, c’est un moyen de s’échapper à ce triste destin pour mieux se concentrer sur l’essentiel. Ils sont libres d’aller où ils veulent, ce qui compte désormais, c’est l’instant présent.

Cependant, la route c’est également une sorte de fuite en avant, notamment de la part de Sam. Son amour profond pour Tusker cache mal une peur féroce, celle de voir son compagnon tomber progressivement en déchéance. Sam ne veut rien montrer, quitte à s’inscrire dans une forme de déni. Face à lui, Tusker se montre beaucoup plus et fatalement réaliste. Il sait que malgré la présence et le soutien sans faille de Sam, rien ne pourra remettre en cause son destin. Il s’y prépare et ne souhaite absolument pas être un fardeau pour son homme. Par amour, il veut le protéger mais aussi le préparer à une vie sans lui. 

Malgré quelques lenteurs – mais logiques vu le caractère et l’atmosphère du film – Supernova nous propose son histoire émouvante et touchante. Avec un message à la fois cruel, réaliste et beau : aimer, c’est aussi accepter !

Supernova

Un film de : Harry Macqueen

Avec : Colin Firth, Stanley Tucci, Pippa Haywood, Peter McQueen, James Dreyfus… 

Pays : Royaume-Uni

Genre : Romance, Drame

Durée : 1h34

Sortie : 8 septembre

Note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s