Black Widow: un Marvel à part et dispensable

L’été 2021 marque le retour des blockbusters après une année 2020 sinistrée pour cause de ce que vous savez. Autant dire que les semaines qui viennent sont d’ores et déjà garnies et devraient nous promettre du lourd dans ce domaine. 

Disney n’a, bien sûr, pas échappé à la règle et compte, quand même, tirer son épingle du jeu même si ces derniers mois, la compagnie a profité de la crise sanitaire et de la fermeture des salles pour étoffer le catalogue de sa plateforme plutôt que d’attendre sagement la réouverture des cinémas. Nombreux sont les films qui sont alors passés à la case streaming notamment Mulan on encore Soul. D’autres comme Cruella ou encore Black Widow étaient même, durant un moment, concernés par une sortie en ligne avant d’être au bout du compte maintenu en salles (même si certains pays ont eu droit à une formule hybride comme en Belgique et au Royaume-Uni par exemple). Si pour le premier long, le choix fut plus que pertinent, pour Black Widow en revanche…

Nous sommes juste après les évènements de Captain America : civil War. Natasha Romanoff, alias Black Widow, est en cavale et a trouvé refuge en Norvège. Elle a embarqué avec elle une valise que Taskmaster tente de lui dérober. Cette valise contient des éléments majeurs envoyé par Yelena Belova. Yelena n’est pas n’importe qui, il s’agit de sa sœur adoptive. Toutes les deux ont grandi au sein d’une famille d’immigrés russes dans l’Ohio, en réalité des espions en charge de dérober des informations au SHIELD. Elles ont également toutes les deux formées au sein du programme Black Widow. Pensant avoir mis fin à la cellule, cette dernière subsiste en réalité et est dirigée par le général Dreykov, un homme sans foi ni loi. Natasha et Yelena n’ont pas d’autres solutions que de faire appel à leurs parents adoptifs afin de mettre Dreykov hors d’état de nuire. 

Yelena (Florence Pugh) and Black Widow/Natasha Romanoff (Scarlett Johansson) in Marvel Studios’ BLACK WIDOW, in theaters and on Disney+ with Premier Access. Photo by Jay Maidment. ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

Initialement prévu pour mai 2020, Black Widow aura continu maintes contrariétés avant de voir enfin le bout du tunnel. C’est surtout le film qui devait ouvrir la phase IV du Marvel Comics Universe, ce qui n’était pas chose aisée après le dénouement dantesque de la phase III avec Avengers : Endgame. Autant dire que la veuve noire devait envoyer du lourd, histoire de nous (re)mettre en condition et nous en mettre plein les yeux !

Black Widow/Natasha Romanoff (Scarlett Johansson) in Marvel Studios’ BLACK WIDOW, in theaters and on Disney+ with Premier Access. Photo courtesy of Marvel Studios. ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

C’est plutôt mes yeux à moi qui ont pas mal souffert ! Pour être honnête avec vous, j’ai dû m’endormir (à moitié) une bonne partie du film, signe sans doute que le long-métrage de Cate Shortland a manqué de pep’s, comme si ce Marvel était à part, loin de Captain America, Thor, Captain Marvel et compagnie. Malgré quelques points positifs, on a le sentiment plutôt désagréable de tourner en rond, comme si le scénario qui nous est proposé est inéluctable et surtout écrit d’avance ! 

Marvel Studios’ BLACK WIDOW..Black Widow/Natasha Romanoff (Scarlett Johansson)..Photo: Film Frame..©Marvel Studios 2020

Conçu pour réaliser une transition nette et sans bavure, Black Widow ressemble plutôt à un hommage pour un personnage majeur du MCU, cherchant au passage à introduire de nouvelles figures notamment Yelena Belova, interprétée par Florence Pugh. Un Marvel à part et dispensable donc qui, au bout du compte, aurait très bien se contenter d’une sortie directe sur Disney + !

Black Widow 

Un film de : Cate Shortland

Avec : Scarlett Johansson, Florence Pugh, David Harbour, Rachel Weisz, Ray Winstone, Olga Kurylenko… 

Pays : Australie

Genre : Action, Espionnage, Aventure… 

Durée : 2h14

Sortie : 7 juillet

Note : 7/20

Un avis sur “Black Widow: un Marvel à part et dispensable

  1. Je suis moins sévère. J’ai plutôt aimé le film, mais c’est difficile de passer après les deux derniers Avengers et même après les trois séries Disney+. on est loin de l’ambition créative de « Loki » ou de « Wandavision ». Reste à se demande si on aurait apprécié le film différemment s’il était sorti en temps et en heure. On ne le saura jamais.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s