Médecin de nuit : cas de conscience(s)

[AVERTISSEMENT] Ce film fait partie de la sélection Cannes 2020

Vincent Macaigne fait partie de ces acteurs qui me décident d’aller voir un film – même si la bande annonce et le scénario jouent un rôle tout aussi important, pour ne pas dire prépondérants ^^’ – tant l’homme est à l’aise dans la comédie que dans des long-métrages mélancoliques, voire sombres. 

Sombre, c’est d’ailleurs le mot, ce mot qui convient et résume nettement l’ambiance et l’atmosphère de son nouveau film. Nous sommes à Paris dans les arrondissements de l’est de la capitale. Mikaël est un généraliste qui fait ses interventions sur le terrain. Il prend en charge les familles ou personnes isolées, les toxicomanes, les paumés… bref celles et ceux qui sont au rebus de la société et que la société ne veut pas voir. Proche de son cousin Dimitri, ce dernier le sollicite très régulièrement pour établir des ordonnances de Subitex, un substitut à la drogue, proche de la morphine. Un trafic illégal qui pourrait lui coûter très cher s’il était rattrapé. Plongé dans une spirale infernale, pris en tenaille par son frère, sa femme et sa maitresse, Mikael cherche une porte de sortie. Il doit se reprendre en main pour être enfin maitre de son destin. 

Mikaël est un homme qui était rempli de convictions notamment celle de soigner celles et ceux qu’on rejette, qu’on met de côté, qu’on ne veut plus voir, clin d’œil à ses années étudiantes. Pour lui, pas besoin d’aller dans les endroits les plus reculés du monde ou en guerre, il suffit de prendre sa voiture et de tourner dans l’est parisien, le XIX° arrondissement notamment. Mikaël est un homme de terrain et sa zone de conflit, c’est ce territoire et ses blessés, les toxicos et celles et ceux qui sont durablement abîmés par la drogue. 

Un univers assez spécial qui a fini par l’user au fil des années, ce qui a des conséquences directes sur sa vie familiale. Son mariage bat de l’aile, il voit peu ses filles et sa relation avec son cousin se résume à ce trafic d’ordonnances tout aussi illégal que dangereux. Mikaël sait que ce trafic va à l’encontre de ses principes, de ses valeurs. Il souhaite y mettre fin mais n’y arrive pas. L’activité est illicite mais il continue sans doute par loyauté envers son cousin mais aussi pour continuer de fréquenter Sofia, la femme de Dimitri et accessoirement sa maitresse. Ce trafic, c’est aussi une fuite en avant par rapport à une existence avec laquelle il a de plus en plus de mal et qui le déprime.

Toutefois, cette errance a un coût et ne fait que l’enfoncer. La nuit qui s’annonce est donc déterminante et pourrait bien changer son existence. A la condition de prendre les décisions qui s’imposent et d’être conscient d’une chose : toute action a ses conséquences

Malgré un rythme lent, Médecin de nuit nous embarque dans une ambiance assez particulière dans laquelle Vincent Macaigne incarne avec justesse ce praticien qui perd pied mais qui n’a pas encore renoncé. 

Médecin de nuit

Un film de : Elie Wajeman

Avec : Vincent Macaigne, Sara Giraudeau, Pio Marmai, Sarah Le Picard, Florence Japas, Lou Lampros, Ernst Umhauer… 

Pays : France

Durée : 1h22

Sortie : 16 juin 

Note : 13/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s