Her name is Bond ?

Les salles de ciné étant toujours fermées et en attendant une (assez hypothétique) réouverture pour décembre, j’en ai profité pour – inconsciemment – lever le pied niveau écriture, tout en gardant un œil sur l’actualité ciné. Même en l’absence de films à l’affiche, le septième art continue, en effet, de vivre tant bien que mal, attendant des jours meilleurs que nous espérons tous au passage. 

Ce mercredi 11 novembre devait sortir le 25ème opus des aventures de James Bond, Mourir peut attendre. Un titre qui porte bien son nom puisque, COVID19 oblige, le film événement de Cary Fukunaga ne sera disponible en salles qu’en avril prochain. Un nouveau coup dur pour les fans qui se désespèrent au point que certains se sont cotisés pour tenter de racheter le film à la Metro Goldwyn Mayer (MGM), un film qui coûte la modique somme de… 600 millions de dollars !

Une info qui n’est pas passée inaperçue – d’autant que les plateformes de SVÀD étaient aussi sur le coup avant d’y renoncer face au refus ferme et définitif des producteurs – mais qui curieusement n’a pas tellement pesé par rapport à une autre nouvelle : le prochain agent 007 pourrait être incarné par une femme, reprenant dès lors le flambeau de Daniel Craig qui endossera donc le costume du plus célèbre des espions britanniques pour la dernière fois. 

Remettons d’ores et déjà les pendules à l’heure ! James Bond devrait en toute logique et en toute vraisemblance continuer à être incarné par un homme dans les années à venir. La rumeur voulant qu’une femme reprenne le rôle de l’agent 007 est le fruit d’une confusion suite au synopsis de Mourir peut attendre. Dans le prochain volet en effet, l’agent 007 est incarné par Lashana Lynch, cette dernière ne reprend absolument pas la suite de Daniel Craig, un point sur lequel le réalisateur tout comme Barbara Broccoli ont voulu être au clair dès le départ. Une information qui a sans doute dû échapper à certains internautes qui se sont empresser d’aller insulter l’actrice britannique, alertant propos sexistes et racistes et qui montre qu’il est encore compliqué de faire évoluer les mentalités, à savoir qu’une femme peut avoir un rôle plus conséquent et non celui de potiche ou contribuant au repos du guerrier (si vous voyez ce que je veux dire) 

L’actrice britannique Lashana Lynch

La polémique née de cette vraie-fausse information souligne d’un certain malaise et d’une incompréhension perceptible. Pour ma part, si je reste d’un certain côté un puriste, l’idée de voir James Bond être incarnée par une femme aurait pu avoir son pesant d’or sur certains points. Toujours est-il que la place accordée à l’agent 007 dans Mourir peut attendre se veut une réponse aux évolutions de notre société et aux débats qui l’animent. Comme je l’ai évoqué d’une certaine manière, les rôles féminins dans James Bond sont le plus souvent stéréotypés, pour ne pas dire caricaturaux sur certains points. La femme est le plus souvent tentatrice, voire manipulatrice, quand elle n’est fragile, un être qu’il faut défendre à tout prix et bien évidemment, notre célèbre agent use de ses charmes pour obtenir ce qu’il veut (quand il ne cède tout simplement au plaisir facile de la chair), voire s’octroie un repos du guerrier bien mérité. 

Daniel Craig, Cary Fukunaga et Lashana Lynch durant le tournage de Mourir peut attendre

Le prochain opus se veut, semble-t-il, dans une logique totalement différente, prenant compte du contexte post #MeToo et #BalanceTonPorc, sans pour autant tomber dans une croisade contre les hommes ou pire le patriarcat. Les producteurs comme le réalisateur Cary Fukunaga veulent rester dans l’ère du temps et à ce jeu, James Bond, aussi puissant, badass et viril qu’il soit, ne peut échapper à la règle et encore en être exempté. Le tout est de trouver un équilibre entre une certaine tradition (« le James de Bond de papa », celui incarné par le regretté Sean Connery et Roger Moore notamment) et une modernité à définir, portée par celui (ou celle ? 😉 ) qui endossera le costume de l’agent secret britannique. Une modernité qui incite à redéfinir le rôle des femmes comme meneuses et non plus seulement comme être sans défense ou vicieuse. 

En attendant, Mourir peut attendre, à défaut d’être découvert, continue à faire parler de lui, ce qui est bien vu niveau promo ! :p 

Un avis sur “Her name is Bond ?

  1. Bon jour,
    Personnellement, même si j’ai regardé tous les films 007, une agente 007 pourquoi pas. Cependant, ILS pourraient créer un personnage féminin genre agent 00X dans un même registre que 007 🙂
    Quoi qu’il en soit cela me fait penser qu’il a moult guerrières dans le cinéma comme par exemple Sigourney Weaver avec Ellen Ripley dans Alien et puis une superbe Uma Thurman avec Beatrix Kiddo dans Kill Bill et l’ancienne des anciennes Linda Hamilton dans Sarah Connor avec Terminator …
    Max-Louis

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s