Peninsula : zombies et Etat de nature

[AVERTISSEMENT] Ce film fait partie de la sélection Cannes 2020

Il y a quatre ans, dans le cadre de mes expériences cinématographiques, j’étais parti à la découverte d’un film coréen assez divertissant, bien que WTF à certains moments. Le synopsis était simple : le pays du matin calme faisait face à un virus (cela ne vous rappelle rien ? ^^) qui contaminait une grande partie de la population, transformée en zombies. Si vous aviez eu le malheur d’être mordu, c’était plus que tendu pour vous ! 

C’est ainsi que j’ai vu Dernier train pour Busan, un long-métrage qui se défend même si on s’y perdait un peu et que le scénario était d’une facilité débordante. Quatre ans après, certains ont, semble-t-il, eu la « bonne idée » de faire une suite. Le virus, loin d’avoir été contenu, s’est propagé dans toute la Corée du Sud et Busan n’est plus sure. Celles et ceux qui ont pu échapper aux zombies tentent de quitter le pays. Cependant, la Corée est placée sous quarantaine. Jeong-Seok est l’un de ces survivants. S’il a pu rejoindre Hong-Kong, il a cependant perdu sa sœur et sa neveu, attaqués par des zombies laissant Joon-I, son beau-frère désemparé. Réfugiés dans la métropole anglophone chinoise mais considérés comme des pestiférés par la population, ils vivent au jour le jour. C’est alors qu’un mercenaire leur propose une mission particulière : retourner à Séoul pour récupérer une mystérieuse cargaison en échange d’une forte rémunération. En compagnie d’autres sud-coréens, Jeong-Seok et Joon-I retournent en Corée. Sur place, ils retrouvent les zombies mais également d’autres survivants, non contaminés mais bien plus dangereux que les morts-vivants. 

Scénario simple et sans prise de tête, on pourrait penser que Peninsula se moque un peu du spectateur qui va se poser durant près de deux heures pour découvrir une énième histoire de zombies. Vous pourriez avoir raison dans un premier temps mais c’est oublier la subtilité du cinéma sud-coréen. Bon, c’est toujours WTF à certains moments, on sent un peu comment cela va se terminer mais, au bout du compte, on se prend un plaisir « coupable » à suivre cette histoire qui ne manque pas de rythme. 

D’autant que si vous pensez qu’il s’agit d’une énième histoire de zombies, ce n’est pas si simple que cela en réalité ! Bien évidemment, les amateurs du genre (en mode Walking dead) trouveront bonheur à leur pied, avec leurs corps abîmés et avide de sang, tout en profitant d’un bon paquet de pop-corn (mangé avec délice et jouissance façon Michael Jackson dans Thriller). Toutefois, Peninsula va bien au-delà. Dans ce contexte post-apocalyptique, les survivants sont en plein état de nature, avec ce que cela comporte, c’est-à-dire, le pire de l’être humain. C’est dans ce contexte que Jeong-Seok et Joon-I devront survivre même s’ils trouveront (quand même) un peu d’humanité. 

Film divertissant (mais pas que), Peninsula vous promet des sensations fortes pour les amateurs du genre. Pour les autres (dont moi), c’est un long-métrage sympa, ce qui est déjà très bien ! 😉 

Peninsula (반도)

Un film de : Yeon Sang-ho

Avec : Dong-won Gang, Do-Yoon Kim, Jung-hyun Lee, Hae-hyo Kwon, Re Lee… 

Pays : Corée du Sud

Genre : Action, Épouvante-horreur

Durée : 1h56

Sortie : le 21 octobre

Note : 13/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s