Drunk : ivresse

[AVERTISSEMENT] Ce film fait partie de la sélection Cannes 2020

Le cinéma d’Europe du nord apporte quelque chose de particulier qui allie subtilement comédie, absurde et drame, les trois associés (voire mélangés) apportant quelque chose d’assez explosif au final. Il suffit de s’en rendre compte avec The Square de Ruben Ostlund, palme d’Or à Cannes en2017 mais aussi Snow Therapy, du même réalisateur, sorti trois ans plus tôt. 

Aussi, lorsqu’un groupe d’amis décide de mener une expérience, assez anodine en apparences, on peut être certain qu’elle va vite déraper. C’est ce qui se passe concrètement pour Martin, Tommy, Peter et Nikolaj. Tous quatre professeurs dans un lycée de Copenhague, ils partent du postulat suivant mis en avant par un psychologue norvégien : l’homme, dès sa naissance, a un déficit d’alcool dans le sang de l’ordre de 0,5 gramme. Il suffirait que ce manque soit régulièrement comblé pour que leur vie quotidienne et leur productivité n’en deviennent que meilleures. C’est ce sur principe que les quatre copains relèvent le défi suivant : boire au minimum l’équivalent d’un demi-gramme d’alcool dans le sang dans les heures de boulot uniquement, en espérant que cela contribuera à une plus grande créativité. Si au départ, cette stratégie fait des émules, la situation finit progressivement par leur échapper jusqu’au point de devenir incontrôlable…

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. Vous connaissez parfaitement ce message d’alerte même si je préfère la formule de nos voisins belges, « notre savoir-faire est un plaisir qui se déguste avec sagesse ». La sagesse, c’est ce qui a sans doute manqué à nos quatre protagonistes lorsqu’ils se sont décidés à s’engager dans cette expérience assez curieuse. Pour eux, boire (presque) sans retenue, c’est le meilleur moyen de se désinhiber et donc se montrer particulièrement actif à l’instar de certains grands auteurs et dirigeants qui étaient le plus souvent chargés comme une mule, ce qui ne les empêchaient d’être (encore) lucides, allez comprendre ! Je pense notamment à un certain Winston Churchill qui, malgré les verres de whisky qu’il alignait, a su défendre la nation britannique à la perfection !

Cette expérience aussi curieuse que saugrenue fonctionne néanmoins ! Eux qui menaient auparavant une existence banale voire morne ennuyeuse et qui étaient vus comme chiants, voire très chiants, sont comme littéralement transformés, sous l’effet de l’alcool. Attention, ils font une expérience et ne se considèrent pas comme des alcooliques. Toutefois, c’est un peu se voiler la face car si au fur et à mesure, ils poussent toujours un peu plus la théorie de Finn Skarderud, ils ne se doutent pas des conséquences inattendues et néfastes sur la vie personnelle comme sociale. 

Drôle et caustique, Drunk explore nos limites mais aussi nos travers. Une façon de dire que si l’alcool peut avoir cet effet libérateur sur les neurones, il peut aussi nous emmener dans d’autres contrées, moins agréables. Un film qui aurait pu décrocher la timbale à Cannes si un p***** de virus ne s’était pas invité. 

Drunk (Druk) 

Un film de : Thomas Vintenberg 

Avec : Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Lars Ranthe, Susse Wold, Maria Bonnevie… 

Pays : Danemark 

Genre : Comédie, Drame

Durée : 1h57

Sortie : le 14 octobre

Note : 16/20  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s