J’irai mourir dans les Carpates : le sens du détail

Il y a des émissions de télé qui, au fil des années, deviennent cultes et qu’on a regardé au moins une fois. Ce genre d’émissions dont tout le monde parle en raison de son concept et/ou de son animateur vedette. Antoine de Maximy fait sans doute partie de cette catégorie. Depuis 2003, il anime sur France 5, J’irai dormir chez vous, où il joue les globe-trotters. Il se rend dans un pays, à la rencontre des habitants et essaie dans la mesure du possible de dormir chez eux. Un succès qui ne se dément pas. 

Pourtant, c’est le drame ! Le célèbre animateur disparaît lors d’un banal accident de la circulation quelque part dans les Carpates, cette région de Roumanie où il est en tournage. Les recherches ne donnent rien et tout le monde pense qu’il n’a pas survécu. Agnès, sa fidèle amie et monteuse, décide de finir le film, histoire de lui rendre hommage. En travaillant sur les rushes qu’elle a récupéré, elle repère plusieurs détails troublants. Tellement troublants qu’elle s’interroge. Antoine a-t-il vraiment disparu ou est-ce un peu plus compliqué que cela ? Des doutes qui ne tarderont pas à être levés. 

Antoine de Maximy est-il vraiment mort ? C’est la question que commence progressivement à se poser Agnès, le choc de sa disparition passé. Il faut dire que plusieurs indices laissent planer de sérieuses interrogations quant au sort du journaliste et présentateur-vedette. Son travail et sa patience seront cruciaux pour démêler la vérité et lever les éventuels soupçons, ce qui n’est pas simple car les images parlent d’elles-mêmes : Antoine de Maximy a été victime d’un accident de voiture et c’est la triste réalité. 

Toutefois, Agnès ne peut se résoudre à cette triste fin et tente d’une certaine manière de prouver le contraire, du moins de comprendre certains éléments troublants. Comme si, le présentateur-vedette voulait envoyer des signaux, dire ce qu’il en est réellement sur place. A-t-il fait une mauvaise rencontre ? Etait-il à un mauvais endroit au mauvais moment ? A-t-il été kidnappé ? Autant de nébuleuses qu’Agnès devra dissiper pour découvrir le fin mot de l’histoire et surtout être crue. Pour ce faire, elle doit convaincre le producteur mais aussi le jeune inspecteur de police en charge de l’affaire, autant dire que la tâche ne sera pas simple. 

Reprenant (bien évidemment) les codes de l’émission phare du service public, J’irai mourir dans les Carpates assure le service en matière de situations comiques et de rythme, malgré un fin assez prévisible. On passe plutôt un moment sympa, l’occasion aussi de découvrir les coulisses du programme et le monde « merveilleux » du montage, où souci du détail et surtout patience sont les maîtres-mot. 

J’irai mourir dans les Carpates

Un film de : Antoine de Maximy

Avec : Antoine de Maximy, Alice Pol, Max Boublil, Stephan Wojtowicz, Léon Plazol, Alexandre Ionescu, Lola Cès…  

Pays : France

Genre : Comédie, Thriller 

Durée : 1h36

Sortie : le 16 septembre

Note : 13/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s