[SEMAINE DE LA COMEDIE UGC] Un triomphe : en attendant Godot

Comme chaque année, UGC démarre la rentrée avec sa traditionnelle Semaine de la Comédie, un événement qui a encore plus de sa pertinence en ces temps de COVID19. Cette année, une pléthore de films et d’avant-premières sans oublier une grande sélection de films cultes ou sortis récemment. L’occasion, comme à mon habitude, de vous faire part de mes impressions.

Troisième (et dernier)  film découvert à cette occasion, Un triomphe d’Emmanuel Courcol, Sélection officielle Cannes 2020.  Sortie : le 6 janvier 2021

Le théâtre, ce n’est pas qu’un divertissement, c’est une aventure humaine. Une drôle d’aventure humaine, même !

Etienne Carboni pourra vous le confirmer. Acteur à la recherche d’une notoriété passée, ce dernier accepte d’animer plusieurs ateliers en prison, une façon pour lui de boucler ses fins de mois et pour ceux qui y participent de mieux préparer leur réinsertion. Au contact des détenus, Etienne perçoit en eux un potentiel non-négligeable. Il décide alors de monter une pièce et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit d’En attendant Godot, un classique du théâtre de l’absurde. Dubitatifs au départ, ses acteurs se prennent progressivement au jeu. Sans se douter que ces derniers, tout comme Etienne, n’en sortiront indemnes. D’autant qu’au fil du succès, ils sont invités à se produire à l’extérieur. 

Un triomphe est tiré d’une improbable histoire vraie, celle de Jan Jonson qui en 1985 avait eu l’idée, ambitieuse diront certains, saugrenue diront d’autres, de mettre en scène la célèbre pièce de Samuel Beckett avec des détenus de la prison de Kumla, en Suède. Etienne est un acteur sur le déclin qui n’est plus monté sur les planches depuis un moment. La scène et les projecteurs lui manquent mais il y a comme un blocage et en attendant, il se contente de séminaires d’entreprise et autres coaching. Monter En attendant Godot paraît un projet assez fou, surtout lorsque ses acteurs sont des détenus. Etienne est mis en garde, peu de personnes ont foi à son initiative, à commencer par la directrice de la maison d’arrêt, elle-même sceptique. 

Toutefois, Etienne n’en a cure ! Il voit en ses comédiens quelque chose et surtout autre chose que des délinquants ou des criminels notoires. Bien évidemment, il n’est pas naïf et sait que ces détenus ne sont pas des anges. Le théâtre est, à ce titre, un moyen, une façon pour ces hommes de regagner en confiance mais aussi en dignité car derrière leurs profils se cachent aussi des blessures. Une question demeure cependant ? Pourront-ils tenir d’ici la fin de leur peine ?

Drôle et mélancolique, Un triomphe n’est pas une comédie dans le sens classique du terme, c’est-à-dire qu’on rigole à gorges déployées du début à la fin. Cependant, on ne peut s’empêcher de se montrer bienveillant par rapport à cette histoire hors du commun, et qui réserve son lot de surprises. Ce qui n’est pas plus mal et qui justifie pleinement sa présence dans la Sélection Cannes 2020. 

Un triomphe

Un film de : Emmanuel Courcol

Pays : France

Avec : Kad Mérad, David Ayala, Lamine Cissokho, Sofian Khamme, Saïd Benchnafa, Pierre Lottin, Marina Hands, Laurent Stocker… 

Genre : Comédie dramatique

Durée : 1h40

Sortie : le 6 janvier 2021

Note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s