L’aventure des Marguerite : en quête du père de l’autre

3340450L’été se poursuit et en l’absence de blockbusters, c’est l’occasion pour le cinéphile que je suis de découvrir d’autres projets. Des films sympas, sans prétention et qui garantissent un agréable moment.

Margot et Marguerite ont toutes deux, douze ans. Toutes deux sont des ados avec leur joie et leurs soucis. Toutes deux sont enfin sans nouvelles de leur père. Bref, elles ont pas mal de point commun à un détail près : elles vivent à plus de 70 ans d’écart. Si Margot vit en 2019 avec sa mère et son beau-père, avec qui les rapports ne sont pas au beau fixe, Marguerite vit en 1942, loin de son père, prisonnier de guerre. Après avoir découvert une mystérieuse malle, Margot se retrouve transporté dans l’époque de Marguerite et inversement. L’étonnement passé, elles comprennent qu’elles ont une mission bien précise : retrouver le père de l’autre mais aussi, en explorant l’Histoire, préserver la mémoire de leurs familles.

4067588.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Remonter le temps, se retrouver dans une époque totalement différente de la sienne… un classique du cinéma. Qui n’a, en effet, jamais rêvé de plonger dans le Paris de la renaissance ou de découvrir l’avenir ? Sauf que Margot et Marguerite n’ont rien demandé et c’est un peu (beaucoup même) contre leur volonté qu’elles se retrouvent dans l’époque de l’autre. Pour Marguerite, une fille réservé de bonne famille, c’est 2019 avec la technologie, les McDo (ben oui, les Big Mac n’existaient pas dans la France des 1940) et les trains qui roulent à une folle vitesse (même s’il ne s’agit qu’en réalité d’un simple TER), pour Margot, c’est 1942 et la voiture qu’on tourne à la manivelle pour la faire démarrer, pas de réseau pour téléphoner (inutile de rappeler que les portables n’existaient pas à l’époque) sans oublier une certaine idée de la France, une France sous occupation.

4000497.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’une comme l’autre sont très représentatives de leur époque respective et c’est sans surprise qu’elles devront se confronter puis s’adapter à cette nouvelle et inattendue réalité, une fois la sidération passée. D’autant que si Margot et Marguerite, à cause (ou en raison, c’est selon) ont switché, ce n’est pas par pur hasard. L’une comme l’autre ont une mission similaire, qui ne consiste pas à réécrire le cours de l’Histoire mais simplement à renouer le contact avec leurs proches et notamment leur père. Cela d’autant plus vrai pour Margot, un ado un peu rebelle qui mène la vie dure au nouveau compagnon de sa mère. Une façon, en réalité, de compenser l’absence de son papa, suite à la séparation. Sans se côtoyer (ou presque), Margot et Marguerite partagent la même « souffrance » et comprennent progressivement que leur mission principale sera de retrouver le père de l’autre, élément indispensable pour retourner dans leur monde.

2251777.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Film sans prétention, L’aventure des Marguerite n’en demeure pas moins agréable d’autant qu’on rigole assez bien. Avec un bon rythme et une histoire assez simple, le spectateur a la garantie de passer un bon moment, un moment divertissant si vous voulez, même si le long-métrage n’est pas exceptionnel en soi, non plus !

Un film sans prétention, comme je vous le dis !

L’aventure des Marguerite

Un film de : Pierre Coré

Pays : France

Avec : Lila Gueneau, Alice Pol, Clovis Cornillac, Nils Othenin-Girard, Gregori Derangère, Wladimir Yordanoff, Anne Charrier, Geneviève Casile…

Genre : Comédie

Durée : 1h29

Sortie : le 14 juillet

Note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s