(Bientôt) la reprise !

5ea23c78250000210eeb038bLundi ne sera pas (seulement) la première semaine de l’été, c’est également jour de reprise !

Après trois mois de fermeture contrainte et forcée pour cause de COVID19, les cinémas de France et de Navarre ouvrent de nouveau leurs portes pour le plus grand bonheur des cinéphiles ainsi que pour le plus grand soulagement des professionnels du secteur.

Une réouverture qui interroge et qui est surtout synonyme de défis en tous genres pour les multiplexes et autres salles indépendantes. Dans un contexte encore anxiogène et incertain, il faut avant tout rassurer les spectateurs notamment en ce qui concerne les gestes barrières mais aussi leur susciter l’envie de se rendre de nouveau dans une salle obscure, histoire de passer un agréable moment.

A ce titre, les enseignes rivalisent de promotion et jouent la carte de communication pour dissiper les éventuels doutes. Une attention toute particulière a bien évidemment été portée sur l’application des gestes barrières et autres règles sanitaires avec des entrées et sorties distinctes, une occupation des salles limitée à 50% de leur capacité (avec un écart d’un siège sur deux entre spectateurs, la règle ne s’appliquant pas si vous venez à plusieurs), un nettoyage après chaque projection ainsi qu’un message de prévention relatif au COVID19 à chaque début de séance. Les spectateurs sont également encouragés à réserver leurs billets en ligne (sans frais) ou bien à utiliser le paiement sans contact. Enfin, s’il sera toujours possible de casser la croute, les espaces restauration et confiserie seront adaptés afin de limiter les risques. Des dispositions testées et approuvées par José Garcia pour CGR, comme en témoigne cette vidéo 😉

Le retour des cinéphiles et autres spectateurs se jouera également sur la programmation qui leur sera proposée mais aussi sur les multiples promotions et offres commerciales. La bonne santé des salles obscures dépendra en grande partie de leur capacité surmonter la crise donc mais aussi de se distinguer en tant que lieu de divertissement indispensable, sinon incontournable. En l’absence de fête du cinéma, les grands exploitants ont tout intérêt à casser les prix mais aussi à présenter une large affiche entre nouveautés et films récents. A ce titre, les longs-métrages sortis juste au moment du confinement pourraient bien profiter de ce qu’il convient de qualifier d’aubaine inespérée. Ainsi, des projets comme De Gaulle, Un fils ou encore La Bonne épouse, auront tout bonnement droit à une seconde chance, une opportunité qu’ils ne vont pas laisser passer. Côté exploitants, certains comme Pathé-Gaumont ou UGC proposent, pour les semaines à venir, des tarifs particulièrement attractifs avec des séances allant de 3,90 à 5 euros, sans oublier des opérations spéciales comme des avant-premières à partir de 00h01, dans la nuit de dimanche à lundi, notamment au Pathé Wepler et au Pathé Beaugrenelle.

Salles de cinema Paris fermees

Autant d’initiatives visant à encourager les spectateurs à réinvestir les salles obscures qui ne se seront pas suffisantes, du moins dans l’immédiat. En effet, même si l’envie de se faire une toile demeure forte parmi nos compatriotes, les professionnels du secteur savent qu’ils doivent apporter des garanties mais aussi obtenir des gages de l’Etat afin d’avoir les reins solides économiquement parlant. L’été qui débute aura valeur de grand test pour l’industrie du cinéma même si à titre personnel, je trépigne d’impatience !

Vivement le 22 juin !

coronavirus

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s