Trump, (le) Parasite

Je n’avais aucune intention de parler de Donald Trump sur mon blog ciné. D’une part parce que ce n’est pas un acteur (quoique parfois, il y a vraiment lieu de se poser la question), d’autre part, parce que… Donald Trump quoi ! Je lui avais tout au plus consacré un article au lendemain de son élection, rappelant qu’avant lui d’autres présidents des Etats-Unis étaient passés par la case petit ou grand écran.

20999463
Donald Trump, 45ème Président des Etats-Unis, lors d’un meeting à Colorado Springs (Colorado), le 20 février dernier

Cependant, l’actuel locataire de la Maison-Blanche ne faisant rien comme les autres, ce dernier, lors d’un meeting pour sa réélection, s’est interrogé sur la pertinence de récompenser Parasite au titre de meilleur film lors de la dernière Cérémonie des Oscars. Inutile de vous dire que le 45ème Président des Etats-Unis a dit tout le bien qu’il a pensé que cette distinction – c’est-à-dire mal – estimant qu’on aurait dû rendre hommage à des films tels que Gone with Wild (Autant en emporte le vent) ou Sunset Boulevard (Boulevard du Crépuscule), ces films qui fleurent bon l’Amérique, blanche de préférence. De tels propos n’ont pas manqué d’être commenté notamment par Neon, le distributeur américain du film de Boon Joon-Ho, via un tweet lapidaire, écrit en ces termes « compréhensible, il ne sait pas lire« .

Parasite n’en finit plus de parler de lui et (surtout) de glaner les éloges et autres récompenses, depuis sa sortie en 2019. Après le Festival de Cannes (où il décroche la Palme d’Or) et le BAFTA (où l’institution britannique lui remet deux prix dont le Meilleur film en langue étrangère), le long-métrage coréen a créé la surprise en s’adjugeant quatre statuettes aux Oscars dont celle du Meilleur film, une première à Los Angeles.

Beaucoup – à commencer par Trump sans doute – ont été surpris par cette distinction prestigieuse, qui consacre le réalisateur de Snowpiercer ou encore Okja. Réaction logique mais finalement curieuse pour celles et ceux qui sont allés voir ce film, mordant, tordant et bien subversif, sur fond de guerres sociales. Bien que de nationalité coréenne, le film – en raison des thèmes et des valeurs qu’il en avant – est universel. Comme je l’avais expliqué dans ma critique, lors de la sortie du film en France, le synopsis se veut universel et si l’action se passe à Séoul, il aurait également pu se passer à Paris, Londres ou encore Rio, entre une famille riche, condescendante et arrogante d’un côté, une famille pauvre et prête à tout pour monter socialement de l’autre, jusqu’aux coups les plus tordus.

20930677
Boon Joon-Ho, le réalisateur de « Parasite »

C’est probablement cette universalité qui a conquis l’académie des Oscars et qui séduira (selon toute vraisemblance), celles des César, vendredi prochain, chez nous. Au passage, l’institution de Los Angeles fait, à mon sens, une bonne opération sur un plan com’. Mise en cause ces dernières années pour son manque de diversité (« Oscars so white »…), l’organisation américaine réalise un véritable coup dans la mesure où elle cherche à faire preuve d’ouverture en plébiscitant une œuvre non-américaine mais surtout non-anglophone. Un message à la fois artistique mais également (et en réalité) politique, celle d’une Amérique liberal (        de gauche, progressiste dans le sens américain du terme) face à l’Amérique de Trump qui d’une certaine manière a saisi la balle au bond (ou est tombé dans le panneau, selon le côté où on se situe) en critiquant la récompense et en évoquant les vieux films des années 1940 et 1950.

Il est assez probable (très probable en fait) que l’actuel président des Etats-Unis, bien trop occupé à faire campagne pour le prolongement de son bail, n’ait pas cinq minutes à tuer, histoire d’aller voir le chef d’œuvre de Boon Joon-Ho. En attendant, si vous ne l’avez toujours pas vu, c’est votre jour de chance ! Le film sort en version noir et blanc au cinéma et pour ceux qui veulent (re)découvrir mon avis, c’est en cliquant ici ! 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s