La fille au bracelet : innocente ou coupable ?

2722327.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxUn procès d’assises est quelque chose d’impressionnant, même lorsqu’on le voit de l’extérieur. On y traite d’affaires graves, difficiles et assez lourdes.

Prenez le cas de Lisa. Elle a 18 ans et vient d’avoir le bac. Elle vit dans une famille plutôt aisée, dans un quartier résidentielle de l’agglomération nantaise, une fille sans histoires. Il y a deux ans pourtant, elle est arrêtée par la police, suspectée du meurtre de Flora, sa meilleure amie. Après six mois de détention préventive, elle fut libérée sous conditions et porte un bracelet électronique, dans l’attente de son procès. Vient ensuite son jugement aux assises. Lisa sait qu’elle risque une lourde condamnation. S’en suit toute une semaine de débats pour déterminer sa culpabilité ou non.

Comme je l’écrivais, un procès d’assises, c’est quelque chose d’assez impressionnant et de lourd à la fois, temps le moment est spécial, particulier. C’est d’ailleurs, ce que montre le film en filigrane durant les 1 heure et 38 minutes de l’intrigue. On y trouve une prévenue qui est accusée de meurtre et qui doit prouver son non-culpabilité.

unnamed

Toutefois, Lisa intrigue. La jeune femme est comme absente, spectatrice de son propre procès. Bien qu’accusée d’un crime, elle semble peu concernée, comme si c’était une histoire secondaire. Tout au long de son procès, Lisa écoute les témoignages et les positions de l’avocate générale mais rien n’y fait ! Elle est aux secondes loges !

La-fille-au-bracelet

Cette distance avec son procès s’explique par la personnalité de Lisa, une adolescente qui a vu sa vie basculée par son procès et cette affaire qui rythme sa vie depuis deux ans. Flora, c’était sa meilleure amie, mais elle avait une relation conflictuelle, voire orageuse avec elle. Une vidéo intime est à l’origine du conflit entre les deux filles et fera passer Lisa pour une fille facile.

C’est en toute logique que le spectateur s’interroge. Quelle était la vraie nature de sa relation avec Lisa ? Une simple amitié ? Une relation conflictuelle ou plus ambiguë voire intime ? Lisa n’a-t-elle vraiment rien à se reprocher ou bien est-elle véritablement coupable ? Tout au long de l’intrigue, on pèse le pour et le contre, effarés par cette nonchalance de Lisa, à l’image de sa génération.

3236503.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Avec un bon rythme et une bonne distribution, La fille au bracelet se lit comme un documentaire, c’est sans doute le but recherché par Stéphane Demoustier.

La fille au bracelet

Un film de : Stéphane Demoustier

Pays : France

Avec : Melissa Guers, Roschdy Zem, Chiara Mastroianni, Annie Mercier, Anaïs Demoustier, Carlo Ferrante, Pascal-Pierre Garbarini, Anne Paulicevich…

Genre : Judiciaire, Drame

Durée : 1h38

Sortie : le 12 février

Note : 14/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s