Favori, malgré la polémique

cesar20_rev_ll_jtoupance-25-640x427
Alain Terzian, Président de l’Académie des César et Florence Floresti, maitre de cérémonie, lots de la présentation des nominés pour les César 2020, le 28 janvier dernier

L’académie des César a publié, hier, la liste des nominés pour l’ensemble des prix qui seront attribués, le 28 février prochain. Parmi les grands favoris, les Misérables de Ladj Ly avec 11 nominations, la Belle Epoque de Nicolas Bedos avec 11 nominations également, Parasite en lice pour le César du Meilleur film étranger et… J’accuse de Roman Polanski avec 12 nominations dont le César du meilleur réalisateur ou celui du meilleur film.

Une annonce qui n’a pas tardé à faire réagir et de diviser, jusqu’au sein même du gouvernement. Ainsi, si Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, s’est montrée indignée – considérant qu’il s’agit d’un très mauvais signal envoyé aux femmes, dans le contexte #MeToo – Franck Riester, ministre de la Culture et de la Communication, a estimé qu’il fallait préserver la liberté de choix de l’Académie des César. Quant à Aurore Bergé, députée La République En Marche (LREM) des Yvelines, si Polanski monte sur scène, cela sera une insulte faite aux femmes.

1042419236

En novembre dernier, la sortie de J’accuse avait soulevé de très vives dans le monde politique bien sûr, mais aussi et surtout dans le monde associatif et féministe. Plusieurs groupes avaient notamment manifesté à l’entrée des cinémas lors des avant-premières du long-métrage et certaines élues s’en étaient même mêlées, notamment au sein de l’Etablissement Public Territorial (EPT) de la Métropole du Grand Paris, Est-Ensemble (nous y viendrons plus tard). L’objectif était clair : dénoncer – à juste titre – les agissements du cinéaste franco-polonais, incitant d’une certaine manière les spectateurs à ne pas se rendre dans les salles obscures.

Si l’intention est louable, force est de constater que les effets escomptés sont loin d’être au rendez-vous. En dépit d’une promotion avortée et des accusations graves portés au réalisateur, J’accuse a connu une bonne carrière sur les écrans avec plus de 500 000 entrées et 945 copies, le meilleur score jamais fait par Polanski. En outre, la polémique en elle-même a finalement été une « bonne » publicité dans la mesure où le film a quand même fait parler de lui, assurant dans le même temps – et d’une certaine manière – la promotion.

661_magic-article-actu_f7c_639_d053fd0287314fab09ab651b39_paris-un-cinema-bloque-par-des-manifestants-pour-l-avant-premiere-de-j-accuse-de-polanski f7c639d053fd0287314fab09ab651b39
Le cinéaste franco-polonais, Roman Polanski

Le choix de l’Académie peut paraitre surprenant, voire choquant. Néanmoins, en faisant de J’accuse et de Polanski, le grand favori, l’institution insiste, d’une certaine manière, sur son indépendance et réaffirme – d’une certaine manière également – son choix de distinguer l’homme de l’artiste. Pour ma part, j’avoue être surpris par ce qu’il convient d’appeler un triomphe pour Polanski, dans la mesure où J’accuse est certes, intéressant, mais partiellement convaincant, ce qui ne justifie pas autant de nominations. On pourra toujours dire que l’homme bénéficie d’un aura toujours aussi important au sein de la grande famille du cinéma français et que ce dernier n’a toujours pas fait son examen de conscience – à l’instar de l’Académie des Oscars qui a d’ores et déjà exclu le cinéaste – ce qui est vrai, mais au bout du compte, très simpliste.

UFX5TZRB6QCRSBY66TCX4UT3ZQ

Reste à voir comment Polanski sera reçu fin février à la Cérémonie, en cas de triomphe. Il est fort probable que le cinéaste franco-polonais fasse partie des abonnés absents, ce qui n’est pas plus mal et ce qui n’empêchera pas une réaction glaciale, voire houleuse. Tout dépendra du ou des prix glanés.

PS : en décembre dernier, alors que la polémique était toujours vive, plusieurs élues locales avaient mené des actions coup de poing afin de dénoncer les agissements de Roman Polanski. Parmi elles, Sylvie Badoux, Vice-Présidente (Parti Communiste Français, PCF) de l’EPT Est Ensemble. Un entretien que je vous invite à écouter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s