Bad Boys for life : comme au bon vieux temps !  

3027567.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxFaire une suite est un exercice qui n’est pas à la portée de tous, tant les chances de se ramasser ne sont pas négligeables. Nombreux sont celles et ceux qui ont réalisé l’opus de trop, celui qui n’apportait rien, sinon quelques billets pour les studios.

Aussi, lorsque le troisième volet de Bad Boys était enfin sur les rails, j’ai eu comme une certaine prudence. Prudence parce que cela faisait un paquet d’années qu’on en parlait de cette fameuse suite qui tardait à voir le jour. Prudence aussi car les deux acteurs principaux ont pris de l’âge et que le risque d’un (gros) coup de mou n’est jamais loin.

Dix-sept ans sont passés depuis les évènements de Bad Boys 2. Les inspecteurs Mike Lowrey et Marcus Burnett sont toujours partenaires et font régner l’ordre dans les rues de Miami. Si Lowrey reste un célibataire endurci, Burnett s’épanouit dans sa vie de famille d’autant que sa fille ainée attend un heureux évènement. Marcus va être grand-père, l’occasion sans doute pour lui de raccrocher après vingt-ans de service. Une perspective qui n’enchante pas tellement Mike qui se voit rempiler pour quelques temps supplémentaires. Le duo est sur le point de tirer sa révérence lorsqu’un drame se produit. Directement visé, Marcus demande de l’aide à son coéquipier. Le tandem enquête donc pour la dernière fois… avec l’aide de petits nouveaux.

3933969.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Bad Boys reste un film-référence pour moi. Il faut dire que du haut de mes dix ans, j’étais impressionné par les courses-poursuites et Will Smith, vedette à l’époque du Prince de Bel Air, sans oublier la bande-son que j’écoute régulièrement en boucle sur mon iPhone et au moment même où j’écris cette critique. Aussi, je préférais rester sur mes gardes, échaudé par certaines suites qui ont se distinguées pour leur manque d’ambition voire leur complet ratage.

0620390.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

J’avais tort, car dès les premières minutes, on retrouve les inspecteurs Lowrey et Burnett comme ils étaient dans les deux précédents volets : comiques et déjantés. Courses-poursuite et scènes drôles se succèdent même si Bad Boys for life se veut plus mélancolique, pour ne pas dire sombre. Il y a comme un tournant pour les deux flics qui savent qu’il est temps de raccrocher même si Mike ne semble toujours pas prêt. Un tournant confirmé par l’arrivée de l’AMMO, une sorte de task force dans laquelle on trouve de jeunes flics, plutôt geeks. La cohabitation ne sera pas toujours facile mais l’un comme l’autre savent qu’ils devront composer.

Alexander Ludwig, Charles Melton, Martin Lawrence, Paola Nunez, Photographer Select, Vanessa Hudgens, Will Smith,

Avec un excellent rythme, Bad Boys for life satisfera aussi bien les plus anciens que celles et ceux qui découvrent la désormais trilogie. Plus qu’un simple hommage, Adil El Arbi et Bilall Fallah, les successeurs belges de Michael Bay à la réalisation (que j’avais découvert en 2018 avec Gangsta), ont réussi le tour de force d’inscrire le troisième volet dans la ligne droite des deux suites. Ils doivent être surement des fans, respectueux de l’œuvre ! 😉

Bad Boys for life

Un film de : Adil El Arbi et Bilall Fallah

Pays : Belgique

Avec : Will Smith, Martin Lawrence, Vanessa Hudgens, Alexander Ludwig, Charles Melton, Joe Pantaliano, DJ Khaled, Michael Bay…

Genre : Action, Comédie

Durée : 2h04

Sortie : le 22 janvier

Note : 17/20

Un avis sur “Bad Boys for life : comme au bon vieux temps !  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s