Sun : magouilles, système D et Olympia

2557266.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxEn cet été – enfin – agréable, découverte d’un film plutôt discret mais qui se défend plutôt bien.

Nous sommes dans le X° arrondissement de Paris, connu pour son côté populaire, ses salons de coiffure afro et ses entrepôts chinois. Sunil, alias Sun, est un livreur. Il est assez doué dans son domaine et mène une vie effréné, passant toute sa journée à gérer les commandes et autres livraisons. Cette vie à 100 à l’heure est subitement remise en cause lorsque ses employeurs veulent faire du ménage dans leurs affaires et se montrer un peu plus clean. Sun, à la vie précaire, se met alors en tête de montrer sa propre société de coursiers, afin de pouvoir continuer à travailler. Entre combines et autres arrangements, il tient sa barque vaille que vaille. Les choses se compliquent lorsqu’un jour, Ash débarque chez lui. Ash, c’est son cousin de Mumbai qui vient lui rendre visite mais pas seulement. Car Ash a rêve : chanter à l’Olympia, cette salle mythique à la réputation mondiale. Il a tout quitté et notamment son Inde natale pour atteindre ce but. Embarrassé par ce cousin devenu encombrant mais voulant tirer profit de la situation, Sun lui fait la promesse de le produire. Sans se douter que ses combines, arrangements et autres mensonges vont se retourner contre lui.

2114674.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Sun, c’est un peu le roi de la débrouillardise mais surtout des petits arrangements avec la réalité mais surtout avec tout le monde. En position (souvent) délicate, le trentenaire a besoin de son boulot de livreur pour tout simplement vivre mais aussi honorer les différentes dettes qu’il doit. L’arrivée inopinée d’Ash est vue comme une opportunité pour Sun. Ash, c’est typique le gars qui débarque en France et à Paris pour la première fois, un brin naïf. Bien évidemment, il fait confiance à Sun pour réaliser son rêve sans se douter que ce dernier compte bien profiter de lui. Sun n’est pas quelqu’un sans foi ni loi, mais il a d’autres chats à fouetter et si les économies de son cousin peuvent aider à rembourser ses dettes et lancer son « entreprise », pourquoi pas ! Et s’il peut en même temps recruter à la fois des musiciens également coursiers (en gros, faire d’une pierre deux coups) c’est encore mieux !

2147487.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Tourné en grande partie dans le X° arrondissement de Paris, Sun se défend bien, enchaînant les situations comiques et cocasses. Un film qui se veut militant dans le sens où les réalisateurs mettent à l’honneur une France diverse, habituée à la galère, au Pôle emploi (et à ses heures d’ouverture improbables ^^) et adepte du système D. Cette France qui entend bien exister.

En clair, un film qui détend ! 😉

Sun

Un film de : Jonathan Desoindre, Ella Kowalska

Pays : France

Avec : Tewfik Jallab, Annabelle Lengronne, Ludovic Berthillot, Meriem Serbah, Delphine Théodore

Genre : Comédie

Durée : 1h44

Sortie : le 24 juillet

Note : 14/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s