Cold blood legacy – La mémoire du sang : un thriller qui tourne (vraiment) en rond

0031003.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxSi l’heure est au Festival de Cannes et à certains films en compétition qui sortent en salle – notamment Douleur et Gloire, le dernier Almodovar – la planète ciné n’en continue pas moins de tourner avec d’autres sorties plus ou moins remarquables et plus ou moins pertinentes.

C’est notamment le cas du premier film de Frédéric Petitjean. Habitué des spots publicitaires et autres scenarii, le réalisateur français signe son premier thriller, s’octroyant au passage les services de Jean Reno pour un rôle sur mesure. Direction les Rocheuses. Henry, un tueur à gages, profite d’une retraite bien méritée selon lui. Il s’est installé dans un chalet et profite d’une tranquillité totale. Cette quiétude est remise en cause lorsqu’une jeune femme débarque chez elle, blessée. Henry se méfie, d’autant qu’il est recherché par la police. Ce qu’il ne sait pas, c’est que Sarah, la jeune femme, est également traquée. Henry, l’ancien tueur, va devoir la protéger, sans se douter des véritables motivations de son invitée surprise.

0917505.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Je ne sais pas si Jean Reno a des soucis avec le fisc ou s’il s’ennuie sec mais toujours est-il qu’il est impressionnant d’ennui et qu’il est surtout prévisible. Bon, j’exagère un peu mais c’est le sentiment que dégage ce film, malgré un premier tiers pertinent. Sarah et Henry n’ont, à première vue, aucun lien en commun et tout les oppose. Cependant, on comprend assez vite que la venue de la jeune femme chez cet homme secret et assez froid n’a rien du hasard. Henry est en effet impliqué dans une histoire qui concerne en lieu la jeune femme et pour laquelle, elle est activement recherchée. Une histoire dans laquelle se mêlent magouilles, secrets et intérêts en tout genre. Henry devient, par la force des choses, le protecteur de Sarah, sans savoir qu’en la protégeant, il s’expose tout particulièrement.

5994062.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

On pourrait pensé que le format assez court pour un thriller (1h31) aurait permis un film divertissant à défaut d’être remarquable. Malheureusement Cold blood legacy – La mémoire du sang tombe rapidement dans certains travers et perd progressivement en intensité. Malgré un bon rythme au départ, l’histoire tourne inévitablement en rond et multiplie les détails parasites et inutiles (à mon sens) à l’intrigue. Difficile, dans ces conditions, de rester alerte et de ne pas piquer du nez, pour découvrir, au final, un dénouement plus ou moins prévisible.

5043973.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Cold Blood Legacy – La mémoire du sang n’a pas véritablement d’intérêt, si ce n’est la présence de Jean Reno – et encore ! Preuve ultime, à mon sens, que lorsqu’on veut faire des thrillers à la sauce US, faisons preuve de sagesse : laissons les Américains le faire ! 😉

Cold blood legacy – La mémoire du sang (Cold blood legacy)

Un film de : Frédéric Petitjean

Pays : France

Avec : Jean Reno, Sarah Lind, Joe Anderson, David Gyasi, Ihor Ciszkewycz…

Genre : Action, Thriller

Durée : 1h31

Sortie : le 15 mai

Note : 7/20 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s