Les crevettes pailletées : sportifs et fiers

2453551.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxIl y a quelques jours, un numéro de l’Equipe Magazine avait fait parler de lui : deux hommes, joueurs de water-polo en train de s’embrasser, histoire de célébrer la différence, l’amour mais aussi dénoncer l’homophobie dans le sport professionnel comme amateur.

Cela n’a pas l’air comme cela, mais oui l’homophobie reste prégnante dans le monde du sport, entre propos hostiles et multiples dérapages. Matthias Le Goff en sait quelque chose ! Vice-champion du monde de natation, c’est un athlète en fin de carrière, ce qui se ressent dans ses performances mais aussi ses relations avec la presse. Suite à propos homophobes prononcés à l’encontre d’un journaliste de BFM TV, Matthias est tout bonnement sanctionné et peut dire adieu aux championnats du monde… à moins qu’il entraîne pour trois mois, Les Crevettes pailletées, un club gay de water-polo amateur, pour ne pas dire très amateur ! Objectif ? Les qualifier pour la prochaine édition des Gay Games qui se déroulent en Croatie. Si la cohabitation entre Matthias et ses joueurs s’annonce au départ compliquée, ils parviennent peu à peu à se comprendre et faire de leurs différences un atout et non un obstacle.

4056723.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Sportifs et fiers ! C’est ainsi que l’on peut résumer cette comédie rafraichissante et décalée de Cédric Le Gallo et de Maxime Govare qui, bien qu’elle n’échappe pas à certains clichés, diffuse subtilement et intelligemment des messages. Les Crevettes pailletées, c’est avant tout deux mondes qui s’opposent radicalement : Matthias est un sportif accompli, un gagnant qui ne vit que pour le sport et qui ne supporte pas la médiocrité à la différence de nos joueurs de water-polo qui sont avant tout là pour le plaisir du sport et accessoirement la déconne, ce qui se traduit notamment par des résultats catastrophiques et un palmarès inexistant. Peu importe la compétition, le sport leur permet avant tout de s’exprimer et de revendiquer ce qu’ils sont sans crainte (ou presque)

2920044.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce qu’on devine clairement à travers Jean, Cédric, Alex, Fred et les autres. Le club de water-polo, c’est bien plus qu’un club, c’est leur bouée, un endroit où ils sont ce qu’ils sont, même si cela n’efface pas les doutes et les interrogations. Car même en 2019, même si Act’Up est passé par là, même si le Mariage pour tous est devenu une réalité, il n’est pas toujours facile d’être gay ou trans au sein de notre société, ce dont Matthias comprendra au fur et à mesure de sa collaboration avec les Crevettes pailletées et des histoires de chacun. En effet, derrière le côté débonnaire et bon enfant, se cache une certaine remise en cause et un manque de confiance qu’il convient de restaurer.

1155277.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

D’une durée correcte et grâce à un bon rythme, Les Crevettes pailletées enchaînent les situations cocasses et comiques tout en n’occultant pas la question de l’homophobie. Une façon de nous dire qu’un sportif peut tout à fait revendiquer son homosexualité et que cela ne devrait même pas faire débat. Surtout en 2019 !

Les Crevettes pailletées

Un film de : Cédric Le Gallo et Maxime Govare

Pays : France

Avec : Nicolas Gob, Alban Lenoir, Michaël Abiteboul, David Baiot, Romain Lancry, Roland Menou, Geoffrey Couët, Romain Brau, Pierre Samuel…

Genre : Comédie

Durée : 1h43

Sortie : le 8 mai

Note : 16/20

PS : puisque je vous parlais de cette une de L’Equipe Magazine, ben la voici ! Elle est tout simplement belle ! Rien à ajouter 😉

396d4

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s