Raoul Taburin a un secret : une histoire bien prévisible

4060166.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxEn cette Semaine Sainte (et cinématographique), la programmation est assez peu inspirante et j’ai décidé de lever un peu le pied. Aussi, j’ai fait l’impasse sur After (sans doute une version teenager et « jeune fille en fleur » de 50 nuances de Grey) et sur El Reino, malgré un synopsis assez intéressant, moi qui suis féru de politique.

J’ai plutôt jeté mon dévolu sur Raoul Taburin, du nom de ce personnage à la vie ordinaire. Raoul Tabourin tient un atelier de vélos quelque part dans les Alpes. C’est un homme simple, marié à Madeleine, a deux enfants. Il est heureux en ménage et tout va pour le mieux, à un détail près : il ne sait absolument pas faire de vélo. Ce lourd secret, il le garde depuis des années, de peur qu’on ne le prenne pas au sérieux, voire qu’on se moque de lui. L’arrivée d’Hervé Figoune, photographe itinérant, change la donne. Réalisant un portait des gens du village, ce dernier souhaite, en toute logique, suivre le quotidien de Raoul. Ce dernier, craignant que son secret soit, à cette occasion, fait alors tout de son possible, pour qu’il ne soit pas découvert, au risque de paraître absurde.

0503624.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Tiré d’une bande dessinée réalisée par notre cher Sempé (le papa du Petit Nicolas), Raoul Taburin, c’est l’histoire d’un homme qui a construit sa réputation (pour ne pas dire sa légende) sur un malentendu et qui pense qu’il est tout simplement un imposteur. Depuis tout gamin, il n’est pas à l’aise sur un vélo, car il ne tient tout simplement pas l’équilibre. Malgré les encouragements et la bienveillance de son père, il a toujours vécu cela comme une honte, quelque chose d’inavouable, et lorsqu’il se décide à dévoiler son secret à certaines personnes, rien ne se passe comme prévu. Raoul considère que sa vie s’est bâti sur un mensonge, ce mensonge et il ne sait comment s’en délivrer, même s’il a toujours réussi à s’en sortir jusqu’ici. La venue d’Hervé est peut-être une occasion de se libérer de ce poids, d’autant que le photographe n’est pas plus à l’aise sur un vélo, à la différence que lui, il ne le vit pas trop mal !

2098736.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Avec un casting agréable (Benoît Poelvoorde, Suzanne Clément, Edouard Baer, Vincent Desagnat, Grégory Gaudebois…), j’avais pensé imaginer un moment agréable devant cette fable et pourquoi pas rire, du moins trouver un ressort comique face à cette histoire assez peu banale. Mais, à plus mon désagréable étonnement, le film pêche par certaines longueurs et le souci de quelques détails qui font qu’il est à la fois prévisible et qu’il manque surtout de peps. On aurait pensé que Benoit Poelvoorde donne un grain de folie à ce film mais il n’en est jamais rien et Suzanne Clément – d’habitude remarquable – paraît en retrait, un peu effacée. Résultat des courses, il est quelque peu compliqué d’accrocher au film, ce qui est en soi bien dommage !

Raoul Taburin

Comme quoi, j’aurais peut-être dû aller voir After ! (Non, je déconne !)

Raoul Taburin a un secret

Un film de : Pierre Godeau

Pays : France

Avec : Benoît Poelvoorde, Edouard Baer, Suzanne Clément, Victor Assié, Grégory Gadebois, Vincent Desagnat, Ilona Bachelier…

Genre : Comédie

Durée : 1h30

Sortie : le 17 avril

Note : 9/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s