Celle que vous croyez : blessure(s) d’une femme

0455654.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxJuliette Binoche est une actrice à part. On a beau dire mais la cinquantaine dépassée, elle a toujours ce côté pimpant, ce regard perçant qui fait qu’elle ne vous est pas indifférente. C’est sans doute cela qui a poussé Safy Nebbou à lui proposer un rôle à la fois marquant, touchant mais aussi inquiétant.

Nous sommes à Paris, de nos jours. Claire Millaud, une romancière, professeur d’université doit se reconstruire depuis que son mari l’a quitté pour une femme plus jeune qu’elle. Elle se console comme elle peut avec Ludo, un trentenaire. Si elle veut retrouver une relation sérieuse et durable, Ludo la voit plutôt comme un quelqu’un avec qui passer du bon temps. Blessée par cette situation et par l’attitude fuyante de son amant, elle décide de l’épier via Facebook. Pour cela, elle créé un faux profil, Clara, 24 ans, et ajoute Alex, le meilleur ami de Ludo. Ce dernier ne tarde pas à tomber sous le charme de celle qui croit une stagiaire. Claire joue le jeu, tellement bien qu’elle se trouve piégée par son avatar. Elle tombe progressivement amoureuse de Ludo et très vite une relation forte se crée. Vérités et mensonges s’entremêlent jusqu’au jour où Claire alias Clara n’arrive plus à faire la part des choses et ne contrôle plus rien.

2215437.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Celle que vous croyez est tiré du roman éponyme sorti en 2016 et met en exergue les blessures d’une femme. Claire est tout d’abord une femme trahie. Trahie par son mari qui la quitte pour une jeunette, trahie par Ludo qui ne la voit que comme une MILF, avec qui c’est sympa de faire des galipettes. Une manière assez terrible pour lui rappeler qu’elle a 50 ans et qu’elle est juste une mère de famille, rangée, sage, bref trop vieille pour séduire. Si elle s’inscrit sur Facebook sous un faux profil, c’est d’abord pour ne pas perdre de vue Ludo et tenter – pourquoi pas ! – de le retenir. Alex sert juste de prétexte, d’intermédiaire pour viser son amant. Mais ce qu’elle n’avait pas prévu, ce sont ses sentiments pour le jeune photographe. Claire se sent vivre, aimée, surtout désirée au point de se confondre avec Clara, à confondre virtuel et réel. Comme elle l’explique d’une manière implacable à sa psy « je ne faisais pas semblant d’avoir 24 ans. J’avais 24 ans ». Cette relation virtuelle et intime (dans tous les sens du terme) avec Alex, c’est une cure de jouvence. Mieux, Claire revit et pense que tout est possible… jusqu’à se faire rattraper par la réalité qui lui rappelle crument l’incongruité de sa situation. De son côté, Alex, épris par ce qu’il pense être Clara, n’arrive pas à comprendre, poussant Claire dans ses retranchements.

2243562.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

A l’heure des réseaux sociaux, la frontière entre réel et virtuel n’a jamais été aussi floue surtout lorsqu’il s’agit de se livrer et se mettre à nu. Claire/Clara l’apprendra à ses dépens et devra se mettre en abîme pour faire la paix avec elle-même. Avec une fin surprenante (pour celles et ceux qui n’avaient pas lu le bouquin) et une certaine intensité, malgré un rythme plutôt lent, Celle que vous croyez nous place dans ce huis-clos très spécial dans lequel personne n’en sort totalement indemne.

Celle que vous croyez

Un film de : Safy Nebbou

Pays : France

Avec : Juliette Binoche, François Civil, Nicole Garcia, Marie-Ange Casta, Guillaume Gouix, Charles Berling…

Genre : Drame

Durée : 1h41

Sortie : le 27 février

Note : 16/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s