Happy Birthdead 2 you : Et c’est reparti pour un tour !

2821378.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxComme je le dis toujours, les suites au cinéma n’ont d’utilité que si elles ont une justification. Un personnage ou un aspect de l’histoire qu’on souhaite développer sans oublier un « cliffangher » qui vous oblige de facto de passer à un second opus mais aussi (et tout simplement) la bonne idée.

Moins de dix-huit mois se sont écoulés depuis la sortie d’Happy Birthdead. Comme je n’ai pas trop envie de vous raconter le synopsis, je vous invite à cliquer ici pour le découvrir. Concentrons-nous plutôt sur sa suite qui reprend les mêmes ficelles ou presque.

Après avoir brisé le sort, Tree semble enfin aller bien. Elle file le parfait amour avec Carter et toute menace est écartée. Bref, le bonheur ! Cet instant est cependant remis en question avec l’irruption de Ryan, le colocataire de Carter. Il n’en faut pas plus pour Tree pour comprendre qu’il revit le même cauchemar, à savoir un mystérieux assassin à ses trousses qui lui fait revivre sa mort et qui se réveille immédiatement par la suite. L’étudiante est disposée à l’aider afin qu’il brise la malédiction. Mais une expérience scientifique menée par Ryan tourne court et projette Tree dans une dimension parallèle à la nôtre. Elle se retrouve à nouveau à vivre sa journée infernale avec un détail : retrouver l’assassin avant minuit sous peine d’être bloquée indéfiniment dans la boucle spatiotemporelle.

0660968.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Alors je ne sais pas si je vous ai correctement résumé le synopsis (auquel cas je m’en excuse) mais il est à l’image du film : compliqué et en longueur. Certes, ce numéro deux n’est pas nul en soi, celles et ceux qui adorent les films d’horreur avec des morts plus ou moins WTF seront ravis. Tree reste fidèle à elle-même, une étudiante assez insupportable qui se retrouve une fois encore dans des situations plus qu’improbables. Une formule qui avait fonctionné dans le premier opus – j’avais même trouvé quelques ressorts comiques – mais qui deviennent prévisibles dans le second.

4137003.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

D’autant que ce film d’horreur ajoute sa dose de science-fiction, ce qui donne un résultat assez peu convaincant. Sans doute, c’est l’âge qui veut cela mais j’ai peu goûté à ce mélange qui, plutôt que de donner une bonne dynamique au film, le rend assez touffu, pour ne pas dire brouillon. Tree se retrouve condamnée à revivre sa journée infernale mais hésite à revenir dans son univers d’origine. On tourne rapidement en rond et ce qui faisait que le film était agréable devient passable, à l’intérêt (vraiment) limitée.

Happy Death Day 2U

Happy Birthdead 2 you trouvera sans doute (et sans aucun problème) son public auprès des adolescents et jeunes adultes qui voudront sans doute ne pas se prendre le chou. Pour le reste, allez le voir si vous avez du temps à perdre et que vous n’êtes pas trop inspiré. Mais bonne nouvelle – si j’ose dire – vous serez davantage diverti qu’en voyant voir un film de Fabien Ontoniente !

Happy Birthdead 2 you (Happy Deathday 2 U)

Un film de : Christopher Landon

Pays : Etats-Unis

Avec : Jessica Rothe, Israel Broussard, Phi Vu, Suraj Sharma, Sarah Yarkin…

Genre : Epouvante-horreur, Comédie

Durée : 1h40

Sortie : le 13 février

Note : 8/20 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s