Pupille : les coulisses d’une rencontre attendue

5480338.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxL’adoption. Un parcours du combattant particulièrement éprouvant mais une énorme sensation de joie lorsqu’on arrive à son terme. Un moment particulier où on se dit que le plus beau reste à écrire après tant d’années d’attente mais aussi de doutes.

Pupille, c’est l’histoire de Théo et d’Alice. Théo a deux mois et demi. Il est né sous X et a été remis à l’adoption dès sa naissance. Clara, sa mère biologique de 21 ans a deux mois pour revenir sur sa décision ou non. Durant ce temps, les services de l’aide sociale à l’enfance et de l’adoption du Conseil départemental du Finistère se mettent en action. Les uns se chargent du nouveau-né, les autres s’occupent de trouver ceux qui seront sa famille adoptante. Le choix se porte sur Alice. A 41 ans, cela fait dix ans qu’elle essaie d’avoir un enfant et huit ans qu’elle a lancé une procédure d’adoption. L’arrivée de Théo constitue un énorme changement dans sa vie.

3823710.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Comme je l’écrivais plus tôt, l’adoption, c’est un parcours du combattant, particulièrement éprouvant pour ceux qui s’y sont engagés. Un combat qu’on n’est pas souvent certain de remporter d’autant qu’il faut montrer des signes de solidité au niveau psychologique. Le moindre changement, la moindre rupture et c’est tout un rêve, toute une attente qui peut être remis en question. Face à ces énormes enjeux, les services départementaux doivent faire extrêmement attention, s’assurer que toutes les garanties sont présentes avant de confier un enfant. Parallèlement, des éducateurs sont là pour recueillir le bébé, s’occuper de lui. Ils servent de relais et le préparent dans les meilleures conditions possibles avant qu’il rejoigne sa future famille. En clair, tout doit être réuni pour que la greffe prenne et créer un lien qui par nature n’existe pas.

2161842.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Commençant par « la fin », (c’est-à-dire l’annonce faite à Alice que son dossier d’adoption a reçu un avis favorable), Pupille nous raconte les coulisses de cette rencontre singulière entre un nourrisson qui attend de l’amour et une mère qui a justement de l’amour à donner. Une rencontre qui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ne va pas forcément de soi. Non pas que fils et mère redoutent cet instant bien au contraire mais que parfois, le destin réserve son lot de surprises et d’inattendus.

3837772.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Plus de quatre ans après l’hilarant Elle l’adore, Jeanne Herry, aidé d’un casting intéressant (Sandrine Kimberlain, Elodie Bouchez, Gilles Lellouche, Miou-Miou…) entame la phase de deux avec ce long-métrage fort, poignant, mélancolique mais également drôle par moment, ce qui n’est pas rien au vu de l’ambiance et du thème du film, pas si aisé à évoquer. Néanmoins, cette vision un peu plus intime donne une certaine force au film, ce qui rend l’atmosphère plus léger et une bonne dose d’optimisme.

Pupille

Un film de : Jeanne Herry

Pays : France

Avec : Sandrine Kiberlain, Gilles Lellouche, Élodie Bouchez, Olivia Côte, Clotilde Mollet, Miou-Miou, Bruno Podalydès…

Genre : Drame

Durée : 1h50

Sortie : le 5 décembre

Note : 16/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s