Le flic de Belleville : un buddy movie (trop) pépère

4429623.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxUn buddy movie – un film de potes en bon français – c’est une bonne place pour le rire, des vannes à fusion, une dose d’action et un duo improbable qui au départ ne se comprend pas mais qui finalement finit par coopérer (par la force des choses) et même par s’apprécier.

C’est cette recette so USA que Rachid Bouchareb pour mettre sur pied, Le Flic de Belleville. Le film raconte l’histoire de Baaba, un policier qui vit et travaille dans ce quartier populaire niché entre le XI° et XX° arrondissement de Paris. Il n’a jamais quitté la capitale et encore moins sa zone, au grand désespoir de sa copine qui aimerait bien qu’ils s’installent ensemble et qu’il s’occupe un peu moins de sa mère. Cela ne semble pas plus perturber le Baaba d’autant que Roland, son meilleur ami et officier de liaison au Consulat de France à Miami, vient le voir. Mais les retrouvailles sont de courte durée. Alors qu’ils dinent ensemble, Roland est assassiné. Ce dernier a juste eu le temps d’informer Baaba à propos d’un trafic de drogue entre Miami et Belleville. Baaba s’envole donc pour la Floride afin de découvrir le pot aux roses et celui qui est derrière la mort de Roland. Il est pris en main par Ricardo, un policier local mal luné, bien obligé d’enquêter malgré lui, suite à une bourde diplomatique.

4304781.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Les fans d’Eddie Murphy et d’autres duo improbables l’ont remarqué sans souci, Le flic de Belleville fait de grosses références aux précédents buddy movies qui ont marqué le cinéma des années 1980 et 1990. Je pense bien évidemment au Flic de Beverly Hills dont une des affiches semble avoir été la source d’inspiration de celle du Flic de Belleville. Autant dire que Rachid Bouchareb a joué la carte de l’hommage et de la nostalgie à fond afin de garantir un bon ressort comique tout au long de l’histoire.

4351656.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour ce faire, il a clairement misé sur le duo Omar Sy/Luis Guzman pour rendre l’histoire drôle, à défaut d’être innovante. Car vous l’aurez compris, Le Flic de Belleville ne distingue pas tellement par son scénario – très classique – mais par cette combinaison improbable censé donner du pep’s. Malgré leur bonne volonté, la sympathie d’Omar Sy et le côté fofolle de Biyouna, on n’est pas loin de l’ennui. Non pas que le film soit nul en soi mais il manque tout simplement de rythme avec le sentiment que l’on tourne en rond, d’autant que le dénouement se laisse facilement deviner.

4336031.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Résultat des courses, le long-métrage de Rachid Bouchareb assure le service minimum, ce qui semble convenir à tout le monde tant le cahier des charges est respecté. Pour le reste, on reste dans le domaine du pépère, du un peu pépère même. Autant dire que si vous voulez attendre que Le Flic de Belleville passe tranquillement à la télé, on ne vous en voudra pas non plus ! 😉

Le Flic de Belleville

Un film de : Rachid Bouchareb

Pays : France

Avec : Omar Sy, Luis Guzman, Biyouna, Diem Nguyen, Issaka Sawadogo, Eriq Ebouaney, Franck Gastambide…

Genre : Action, Comédie

Durée : 1h51

Sortie : le 17 octobre

Note : 9/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s