Première année : Médecine, à tout prix

5693900.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxEtre médecin, c’est comme entrer à Sciences Po : beaucoup d’appelés, peu d’élus ! Compétition, révision, cours à n’en plus finir… une année cruciale dans la vie d’un étudiant qui aspire à soigner les autres et dont on ne sait véritablement comment il réagira son rêve venait à se briser.

C’est l’histoire croisée d’Antoine et de Benjamin. Le premier est déjà en médecine. Sauf que c’est la troisième fois qu’il fait sa première année, la faute à un numéro clausus qu’il peine à atteindre pour s’assurer une place en seconde année. il sait que cette nouvelle année sera la dernière. Le second vient de décrocher son bac et se dirige, tout naturellement aux mêmes études que son père et son grand-frère. Il réalise que cette première année ne sera pas de tout repos. Tous deux vont devoir se serrer les coudes, faire preuve de maitrise et surtout gérer les aléas pour venir à bout de cette année intense.

3254444.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Après le très bon Hippocrate, sorti il y a quatre ans (déjà), Thomas Lilti revient avec son nouveau film, toujours centré sur l’univers impitoyable de la médecine. On l’oublie assez souvent mais la première année de médecine, c’est l’année d’écrémage, celle où vous y laissez pas mal de plumes mais surtout votre vie sociale. Benjamin l’apprendra à ses dépens, le jeune homme n’ayant que pour horizon après les cours, les révisions, les révisions et encore les révisions. Il faut dire que, dès le début du film, le doyen de l’université annonce la couleur. Seuls une infime minorité des inscrits en médecine obtiendra son sésame pour la suite. Autant dire que la compétition est féroce et que, pour s’en sortir, ils ne seront pas trop de deux pour bucher et retenir un maximum de connaissances.

3366945.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Mais nos deux protagonistes n’ont pas le même rapport à la médecine. Si Antoine s’entête à ce point dans cette filière, il paraît « bloqué », dans la mesure où pour lui, c’est « médecin sinon rien ! ». Ce genre de raisonnement l’amènera à être dans l’esprit de compétition même s’il nouera des liens d’amitié avec Benjamin, au point d’être épuisé physiquement comme psychologiquement. De son côté, justement, le jeune bachelier ne sait pas trop ce qu’il veut faire (la scène d’ouverture avec la conseillère d’orientation l’indique clairement), ce qu’il ne l’empêche pas de s’investir dans sa première année qui lui réussit plus que bien, au grand dam de son acolyte qui voit ses chances d’accéder en seconde année de plus en plus réduites. Mais si Benjamin montre une certaine facilité, une question demeure : a-t-il réellement envie de poursuivre dans cette voie ?

1611861.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Alternant instants comiques et moments plus mélancoliques, voire sombres, Première année déteint par son réalisme et Thomas Lilti n’y est sans doute pas étranger, lui qui est médecin de profession également. Porté par Vincent Lacoste et William Lebghil, le long-métrage décrit une réalité à la fois dure mais aussi formatrice sur le plan humain. 

Première année

Un film de : Thomas Lilti

Pays : France

Avec : Vincent Lacoste, William Lebghil, Michel Lerousseau, Darina Al Joundi, Benoît Di Marco…

Genre : Comédie dramatique

Durée : 1h32

Sortie : le 12 septembre

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s