Darkest minds – Rébellion : et un young adult movie de plus !

3756957.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxLes young adult movies. Ce genre qui s’adresse (comme son nom l’indique) aux jeunes adultes qui, passé le cap de l’adolescence, aime (encore) voir des histoires qui mêlent aventure, action, amour, super-pouvoirs et stratégie. Je caricature un peu mais depuis plusieurs années, plusieurs long-métrages se sont succédés sur nos écrans, certains ayant rencontré le succès (Hunger Games, Le Labyrinthe) d’autres un gadin plus ou moins monumental (Divergente, La Cinquième vague)

L’été 2018 ne déroge pas à la règle, c’est même la période propice pour nous présenter Darkest Minds – Rébellion. Nous sommes dans un avenir proche. Un mystérieux virus décime les enfants et les adolescents. Ceux qui survivent sont parqués dans des camps et sont classés selon leur degré, leur pouvoir et leur niveau de dangerosité. Ceux qui sont classés « orange » et « rouge » sont les plus craint par la société. Parmi eux, Ruby, une jeune fille qui a la faculté de lire dans les pensées et de manipuler les gens. Après avoir été détenue six ans, elle parvient, avec l’aide d’une femme, à s’échapper. Elle rejoint un groupe d’adolescents qui fuient les autorités mais aussi des chasseurs de primes attirés par l’appât du gain. Cependant, ils comprennent bien assez vite que fuir ne suffira pas et qu’il faudra unir leurs forces, s’ils veulent reprendre le contrôle de leur avenir. C’est ainsi qu’ils partent à la recherche de « l’Insaisissable », le surnom donné à un mystérieux leader qui souhaite rassembler les jeunes qui ont survécu mais rejeté par les adultes.

5463803.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Darkest Minds Rébellion est l’adaptation des Insoumis (rien à voir avec le mouvement d’un certain Jean-Luc) le roman d’Alexandra Bracken qui, en 2012, a eu la bonne idée (à 25 ans) d’écrire cette histoire en cinq tomes, trouvant ainsi son public. Vous l’aurez compris, le film de Jennifer Yuh Nelson inaugure, en toute logique, cette nouvelle saga que l’on devrait retrouver chaque été jusqu’en 2022 (voire 2023, si les producteurs ont la subite idée de diviser le dernier tome en deux parties, histoire de bien explorer l’intrigue, comme on a coutume de dire).

1915005.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

On retrouve tous les codes du young adult movie : un héros (en l’occurrence une héroïne) qui n’a rien demandé et qui se retrouve propulsé en leader (un peu malgré-lui), le beau gosse de service, des adultes dont on se méfie comme la peste, un univers post-apocalyptique assez flippant, une histoire à énigmes, des scènes d’action et un dénouement qui vous laisse sur votre fin, mais rassurez-vous, c’est fait exprès, on est dans une saga là !

1872816.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Outre les codes soigneusement reproduits, Darkest Minds est une fois encore une métaphore de l’adolescence. Le jeune est atteint d’un mal inconnu ? Plutôt que de venir en aide aux survivants, on préfère les cantonner et les exploiter à foison. L’ado est nécessairement une menace dont il convient de se prémunir. Un diagnostic que ne supportent absolument les jeunes qui d’une certaine façon voudront faire payer à la société ce jugement. Mais, comme tout young adult movie, qui se respecte, tous ne sont pas d’accord sur la façon de procéder, ce qui donne lieu à des affrontements inévitables. Ajoutez à cela, le pouvoir et la volonté de domination et vous avez un portrait général du film réalisé par votre serviteur !

1933756.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Résultat des courses, on se dit que Darkest Minds – Rébellion est un young adult movie de plus qui servira essentiellement à divertir son monde en cette période estivale. Le film n’est pas non plus mauvais en soi mais on est loin de sauter du plafond. Reste à cette énième saga de se montrer convaincante si elle souhaite avoir un destin à Hunger Games. Rien n’est moins sur si on se réfère au box-office américain, malgré des chiffres plus qu’honorables dans l’Hexagone.

Darkest Minds – Rébellion (The Darkest Minds)

Un film de : Jennifer Yuh Nelson

Pays : Etats-Unis

Avec : Amandla Stenberg, Harris Dickinson, Miya Cech, Mandy Moore, Bradley Whitford…

Genre : Science-fiction

Durée : 1h44

Sortie : le 8 aout

Note : 12/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s